Sur la ville s'ébaudit mon rire

Comprendre ma chanson fait frémir

Mais laisser tuer et misère fleurir

Est au pauvre satisfaction bien pire

Ire

Ire

Ira, irae

Que ma colère monte

Et s'accorde au chant de ma mort

Demain à côté d'un sapin

Beau décor

Je remettrai mon soupir à personne de ce monde

Que ma foi persiste jusqu'à cet instant

Et m'entraîne loin de ma faiblesse

Vivre et périr

Pour des gens qui se moquent tant d'eux

Et de leurs espérances de bassesses

Sur le Golgotha tu avais au moins un disciple

Moi je n'ai que toi

Et tu connais ma foi

Que dans le combat inégal

Se dissipe Pleurer Gémir

Que colère soit roi.

                                      

notes sur ce texte       sommaire du recueil      poème suivant