LA VIE

                                                              ma première poésie écrite à onze ans.

Quelle serait belle la vie

Qui là-bas toujours me sourit

Cachée entre les deux monts

Le Climont et le Donon

Mais pourtant il faut rester

Et pour toujours travailler

Car la vie en est ainsi

Et toujours toujours ainsi

C'est la trop triste vérité

De la vie où je suis né.

                              

notes sur ce texte       sommaire du recueil      poème suivant

le pays interdit par les fées aux hommes