DISPUTE STUPIDE                                        

Amour d'amour par amour

Qu'est-ce que les jours pour toujours

N'y aurait-il pas des pas dans ce grand trépas

Où la vie et la femme s'oublient

Pour mesurer l'ennui

Je t'aime mon aimée d'aimer

Nue ta peau qui me révolte

Pour ne jamais rester collée à la mienne

Les vagues dans ton port m'emportent

Mais tu souris heureuse quand épuisé tu me renvoies

Amour d'ennui par chagrin

Ma mémoire pleure de ces instants

J'aime mouiller tes seins

Prisonnier de tes cuisses

En rêvant au plafond où ta main sur ma joue

M'assagit

Chagrin d'amour pour toujours

Envolé

Je me repose de dormir à tes côtés

Le matin tu veux bien me lever d'un baiser

D'un même pas sans ennui

On se sourit.

                                                        notes sur ce texte       sommaire du recueil      poème suivant