J'AIME LE BLEU DE FIN DE NUIT

J'aime le bleu de fin de nuit

Quand la lampe brille sur l'huis

Des portes qui vont se fermer

Quand les gens s'en vont travailler

Le pas silencieux et tranquille

Plein d'une espérance futile

J'aime le bleu de fin de nuit

Lorsque la sirène rugit

Avec son rire loufoque

Casse les oreilles et toque

A ces pauvres cœurs éperdus

Qui ne savent plus qu'on les tue

J'aime le bleu de fin de nuit

Lorsque je retourne à mon lit

En maudissant toutes les cloches

Le curé les dévotes moches

Qui m'assomment à radoter

Pour savoir si elle est chauffée

J'aime le bleu de fin de nuit

Mais est-ce donc bientôt fini ?

Vont-elles aller à leur église

Que cessent toutes ces bêtises !

J'aime le bleu de fin de nuit

Quand il disparaît aujourd'hui.

                                                                     notes sur ce texte       sommaire du recueil      poème suivant