Ma nymphe dormeuse                

texte composé en 3ème, vers 15 ans. Le mot nymphe est utilisé après avoir lu les poèmes de Verlaine, Rimbaud qui parlent aussi de nymphe.

A l'époque j'aimais rester le long de certains cours d'eau pour écouter la mélodie des ruisseaux de montagne. Ce rythme me rappelait ma mélodie inspiratrice et ces moments d'écriture simple, direct, rapide lorsque je traduisais cette mélodie en poème. Ce texte est un rêve : une jeune fille sortirait de l'eau pour me donner une solution de vie humaine acceptable, c'est à dire étroitement imbriquée avec la dimension surnaturelle de mon identité de poète. En écrivant ce texte je savais que ce partage était possible mais j'en ignorais la manière, d'où ce dépit et cette révolte sous-jacente.

Il faut relier ce texte avec la description de la première relation sexuelle et amoureuse de Pierre et Laurie chez Amadeus et Regina, le club pour couples dans le Palatinat, au début du roman " D'Eleusis à Dendérah, l'évolution interdite ". A ce moment là va se réaliser ce qui ne peut se vivre avec cette nymphe dormeuse. Laurie ne s'assoupira pas en faisant l'amour avec Pierre, elle comprendra tout de cette relation à la dimension surnaturelle. Ce sera le point d'ancrage de leur involution puis de leur évolution.

retour sur le poème       sommaire du recueil      poème suivant