Texte écrit également vers 17 ans,  à Obernai, durant l'étude du soir. Je commençais à trouver le temps long depuis ma première rencontre et le très court voyage pour revenir dans mon corps. Le doute devenait plus pressant. Avais-je perdu le contact ?

Je venais de vivre quelques temps auparavant la confirmation d'une prière réussie et ceci m'avait poussé à m'intéresser aux textes pieux de Verlaine. Ce ne sera qu'après ma troisième désincarnation et retour dans mon corps, une fois l'expérience vécue de la traversée du puits de lumière, que je comprendrai mieux la poésie de Rimbaud et que j'arriverai à appréhender les limites de la poésie de Verlaine par rapport à celle de Rimbaud, sans oublier en cours de route Baudelaire.

                      retour sur le poème       sommaire du recueil      poème suivant