L'apprentissage des pouvoirs du monde supérieur

   page entière

 

L'été passa rapidement. Pierre ne prit que trois semaines de vacances. Ils passèrent une semaine en famille en Alsace puis ils regagnèrent Cannes pour profiter de leur premier été sur la Côte. La dernière semaine, les enfants partirent avec les autres enfants du groupe des fondateurs pour un séjour de deux semaines en Californie chez le groupe de sympathisants de l'entreprise qui avait travaillé avec l'équipe de Sepp. Dan et Evelyne les accompagnaient. Laurie vint à Biot ainsi que Romain et Claudine. Pierre les retrouva. Ils passèrent une journée tous les quatre à la clue dans la vallée de l'Esteron et prirent plaisir à se retrouver intimement. Ils se racontèrent une fois de plus tous les événements liés à la mort de Maud. Pierre s'en fichait mais Laurie aimait les entendre raconter comment ils l'avait vue ainsi que Pierre en état de décorporation alors que leur deux corps se trouvaient dans le bloc opératoire. Comment Claudine avait-elle ressentie le contact avec Laurie, les bises échangées, le serrement des mains, la voix ? Etait-ce la voix normale ?...une voix plus grave ? Comment se faisait-il que ni Claudine ni Romain n'aient eu peur ?

Pierre lui ré expliquait alors que si la perception en état de décorporation se situe principalement dans le monde double, dans ce monde double, il y a deux niveaux de perception possible : premièrement, la perception d'une autre personne elle aussi décorporée qui resterait là dans ce monde double. Elle devrait se faire selon les apparences humaines mais Pierre indiqua qu'il n'avait jamais connu ce niveau de perception à l'aller, seulement lors du retour et ce, deux fois, à chaque fois en revenant à ce même endroit dans le ciel, près du Mont-Blanc. Laurie avait connu également une fois ce niveau de perception extrasensorielle. Ces êtres chers en principe reviennent du monde supérieur dans le monde double pour aider l’être humain qui quitte son corps charnel à revenir dans son corps charnel sain et sauf ou alors à faire le voyage par delà le puits de lumière. Le deuxième niveau de perception dans le monde double est relatif à la rencontre de la présence qui vient vous emmener vers les ténèbres. Elle seule peut se montrer sous les traits de ce que l'on appelle couramment un fantôme et c'est pour nous aider, ne pas nous terrifier. Si nous n’arrivons pas à lui échapper, cet envoyé des ténèbres nous emmène vers un monde de silence, de perte de la lumière et de la vie et nous prenons alors trop tard conscience que nous serons privés de moments fantastiques de vie et de bonheur car nous sommes interdits d’accès au monde supérieur.

  Le troisième niveau de perception appartient au monde supérieur : nous sentons une présence qui déjà s'est fondue dans l'âme pour franchir le puits de lumière et accéder à la lumière de l’éternité. Ces présences favorisent notre accès rapide à notre éternité de vie. Lors du départ de Maud et lors de ses expériences poétiques, c'est ce niveau que Pierre avait connu. Le passage dans le monde double est très rapide, rien ne sert de s'y arrêter la moindre nanoseconde avant d’accéder au monde supérieur.. Toute manifestation extrasensorielle autre provient d'un accord du Verbe passé dans le monde supérieur comme ce fut le cas lors du retour après avoir accompagné Maud. Pierre ne croyait pas qu'il fut possible d'apparaître ainsi à ses proches sans être passé dans le monde supérieur. Un défunt pouvait choisir de rester en contact avec les humains et il pouvait apparaître selon les trois niveaux de perception. Faire comme la présence de la mort pour ne pas terrifier les humains reste une solution plausible. Mais il ne faut pas oublier l'essentiel : c'est à l'être humain de chercher à travers son initiation l'identification de son contact surnaturel et ce contact est à découvrir essentiellement en soi. C'est le dialogue de l'âme pour l'âme qui importe et non pas des discussions débridées avec quelques esprits !  

Laurie revint à la charge. Pierre et elle devaient s'entraîner pour la célébration des mystères d'Eleusis. Arriveraient-ils toujours aisément à se décorporer ? Quelle manière choisir ? La prière la plus muette avec la concentration la plus extrême ? La danse la plus frénétique pour entrer dans la transe puis l'extase ? Pierre fit se souvenir Laurie. La première fois qu'ils s'étaient aimés chez Amadeus et Regina, elle avait bien constaté qu'à un moment donné Pierre s'était décorporé pour tenter d'aller avec elle dans une communion encore plus intime, plus spirituelle. Laurie confirma cette rencontre avec une sorte de loup qui non content de saisir la chaire féminine à pleine dent, se précipitait pour déchirer les voiles de l'esprit et s'emparer avidement de l'âme. Pierre proposa donc de se décorporer en refaisant l'amour comme cette première fois. Maintenant qu'ils avaient déjà fait un voyage jusqu'à leur transfiguration, ils pouvaient disposer des pouvoirs reçus à cette occasion pour accéder au monde supérieur. Encore fallait-il présenter au Verbe un prétexte conséquent mais ce n'était pas là le point bloquant. L'après-midi déclinait et ils commençaient à être repus de sensation. Tous les quatre avaient finis par faire une sieste réparatrice et s'étaient endormis à l'ombre des mélèzes dans le bruit clos de la rivière qui s’engouffre dans la clue. Laurie admit au réveil qu'ils étaient probablement en forme pour cette expérience.

  Elle tint d'abord à s'échauffer à travers une étreinte amoureuse avec Romain. Pierre devait en faire de même avec Claudine. Par de longs et appuyés massages sensuels le jeune couple entreprit de faire monter le plaisir chez leurs partenaires. Laurie demanda assez vite une pénétration tout en poursuivant les caresses. Gourmande, elle demanda à être prise par les deux hommes puis invita Claudine à venir devant elle pour la lécher. Elle s'arrêta pour demander à Pierre de se reposer un instant tandis que Romain allait continuer à la prendre jusqu'à se vider en elle. Elle se coucha sur le dos pour s'ouvrir toute grande et mieux laisser le jeune homme la posséder tout en l'embrassant à pleine bouche. Pierre la regarda se donner et scruta sur tout son corps, sur son visage, les signes de ses émotions et de son extase amoureuse. Dans quelques minutes ce corps resterait couché, inerte, sans vie apparente, délaissé par son esprit et son âme, sans souffle. Pierre se mit à réfléchir. Il savait que l'âme quitte automatiquement le corps lorsque celui-ci est menacé de mort mais cette fois-ci, la mort n'interviendrait pas. Si la mort est la cause principale de la traversée du puits de lumière, ne pouvait-il pas se faire que l'extase amoureuse ne permette également cette traversée ? Ce devait être possible ! L'interdire aurait des conséquences incalculables et serait une contradiction des Lois divines. Le Verbe se tient toujours disponible et son contrôle ne prend pas des heures... deux trois nanosecondes, une brève révélation en vous mais incontournable et irréversible. En venant vers lui à partir d'une étreinte amoureuse particulière, personne ne va le déranger, l'agacer, le surprendre et se peut-il qu'il refuse de laisser se poursuivre une telle démarche amoureuse... après avoir connu ensemble la transfiguration de leur couple ? N'était-ce pas pour préparer les mystères d'Eleusis ? Pendant trois siècles les chrétiens y participèrent avec les non chrétiens jusqu'à ce que le pouvoir romain converti au christianisme, supprime sur la demande de la papauté ces célébrations initiatiques de masse et populaires... Pierre n'eut pas le temps de poursuivre sa réflexion. Claudine avait arrêter de le caresser et de l'embrasser. Laurie était seule et le réclamait.

  Il entra en elle et se cala au fond de son sexe. Elle serra ses bras autour de lui puis les plaqua sur les fesses de son amant pour lui signifier qu'elle le gardait au plus profond d'elle. Soudés ensemble, tout allait se passer maintenant dans leur tête, sur leur visage. Après le partage d’un orgasme, leurs corps allaient se reposer et sombrer dans un état second. Leur corps au repos, leur esprit devait entamer la démarche du partir. De ses deux mains il dégagea la blonde chevelure pour mieux serrer la tête et l'immobiliser sous ses yeux. La nuque raidit, elle se cambra davantage pour bloquer son pubis contre celui de son amant. Il l'embrassa patiemment puis colla sa joue sur la sienne, nez côte à côte et il entreprit de lire sur ce visage la progression de sa partenaire en route vers un nouveau voyage de leur âme, pour une nouvelle passion. Laurie fermait les yeux comme pour mieux garder en elle ce moment merveilleux de relations sensuelles. Après le partage, Pierre se cala sur le rythme de la respiration apaisée de sa partenaire. Il écouta cette vie intime insaisissable et immortelle soudre des narines, il sentit une partie de ce souffle s'engager dans ses propres narines et il resta ainsi un long moment à sentir le souffle commun de leur vie profonde et incommensurable. Lorsque sa respiration fut totalement apaisée, il se releva sur les coudes pour mieux contempler le visage féminin. Il lut le frémissement des paupières toujours fermées, il vit le sourire détendu, rayonnant de bonheur. Il prit contact avec ce corps devenu subitement relâché et lourd. Il comprit. Laurie avait pris de l'avance, elle était en train de s'en aller. Pierre admit qu'elle avait maintenant autant d'atouts que lui pour partir. Alors il reposa sa tête contre celle de sa partenaire, glissa son corps à ses côtés, ferma son regard et remplit son esprit de l'image de ce couple transfiguré par la présence divine. Il demanda à son âme de bien vouloir prendre son esprit et d'aller au delà du puits de lumière au pays de chez lui avec l'âme et l'esprit de Laurie. Il formula sa prière, dit précisément pourquoi il demandait ce voyage à son âme, il tenta de la convaincre que c'était pour le bien de ceux qui suivaient leur mouvement. Il décrivit son rêve de célébrer à nouveau les mystères d'Eleusis dans la tradition antique des plus anciens temples égyptiens. Il demanda à ce que des personnes de ces temps antiques se portent garant de sa démarche puisque c'était elles qui étaient à l'occasion venues se mêler à ses travaux d'écriture. Il sentit venir vers lui la présence de ces personnes. Le mouvement était en marche, c'était maintenant à lui de faire se réfléchir en lui ces présences et leur force d'attraction pour s'élever jusqu'à ce que l'aspiration soit irréversible et prenne une vitesse plus élevée que celle de la lumière. Lorsqu'il comprit que ces présences étaient bien accrochées à son âme, que son esprit était fondu dans son âme, il demanda à se rapprocher de la présence de Laurie et instantanément elle se manifesta au premier plan dans son âme. Pierre fut soulagé de constater qu'il n'était pas en retard.  

Alors ce ne fut que ravissement. Laurie et lui ordonnaient la même pensée, la même prière. A l'unisson, ils joignirent les pouvoirs de leurs deux âmes confondues et les ouvrirent grand aux présences surnaturelles des êtres chers qu'ils avaient pour certains sollicités. Ces présences exprimaient une joie ineffable de voir ces amants magnifiques revenir puiser à la source de toute vie. Ce n'était plus quelques présences qui venaient les tirer vers le puits de lumière comme autrefois mais des milliers, des millions, des milliards de présences qui donnèrent subitement une force impensable à leur mouvement. Il n'y eut pas de ralentissement au sommet du puits de lumière. Ils se retrouvèrent chez eux et devant eux se reforma l'image de leur couple transfiguré. Rien n'avait changé et sans plus attendre, d'un même pas, ils allèrent se confondre avec cette image. Beaucoup plus rapidement que la fois précédente, ils étaient arrivés à cette étape ultime. Pierre comprit qu'au cours de ce genre de voyage, tant que le corps charnel n'est pas véritablement mort, il dispose d'un laps de temps mesuré dans ce monde supérieur. Cette fois-ci ils n’avaient pas perdu de temps au cours du voyage aller, il avait du temps pour se préparer ici à ce qu'il voulait entreprendre avec Laurie, là en bas, sur terre. Il savait maintenant que dans cette image de couple transfiguré, il communiait avec des millions et des milliards d'anciennes présences humaines tout comme avec d'innombrables présences ayant été ailleurs. Laurie le laissa exprimer son rêve devant ces présences et le poète décrivit ce qu'il voulait faire, il dénombra les pouvoirs pour lesquels il sollicita la permission de les utiliser. Comme preuve de son argumentaire, il précisa que dans quelques moments, Laurie et lui, après avoir montré l'image de leur couple transfiguré à Romain et Claudine, reviendraient ainsi avec ce couple d'adolescents pour partager de suite cette passion. La voix qui toujours lui avait répondu dans son dialogue de l'âme pour l'âme se manifesta pour transmettre l'accord des présences divines. Pierre sentit qu'il avait encore le temps de formuler une question. Il voulut en avoir le coeur net. Il demanda à rencontrer les présences des grands maîtres qui ont fondé les religions humaines, en particulier Abraham et Jésus pour tirer au clair cette question de la résurrection. Instantanément, la présence qui anime son âme lui répondit que puisqu'il avait l'accord pour disposer des pouvoirs qu'il avait sollicités, il avait tout ce qu'il fallait pour vivre sa passion à lui et qu'au fond il savait bien qu'il n'y aura jamais un enseignement, une vérité, l'exemple de qui que ce soit pour dispenser un être humain de partir à la recherche de son lien avec sa nature divine, de le dispenser de chercher les mots pour élaborer un dialogue avec son âme et trouver ainsi ses raisons de vivre et de mourir. Laurie manifesta plus fortement sa présence comme si elle voulait calmer l'ardeur de son partenaire. Pierre s'engagea à quitter le monde supérieur. La présence qui vit en lui et est la même que celle qui vit dans tout être humain, le reprit en douceur. Ne voulait-il pas montrer leur transfiguration à ses amis ? Alors l'image de leur couple céleste se scinda. Comme un premier plan se détacha pour s'avancer vers eux et les envelopper. En arrière plan le reste de l'image, toujours pareille, n'avait pas bougé. Il vit Laurie avec toute son apparence humaine mais une apparence légèrement différente comme séparée de toute dimension temporelle et en souriant, elle lui dit qu'elle le voyait aussi de même. A l'unisson, ils remirent leurs esprits entre les mains de la présence qui anime leur âme et qui gouverne le voyage du retour et aussitôt ils se retrouvèrent dans le ciel au dessus du paysage. Pierre reconnut la ligne de crête très aérienne de la montagne de Charamel et tout là en bas, la clue et ses clairières. Pierre manifesta sa satisfaction de voir enfin un autre paysage que celui en face du Mont-Blanc.  

La présence les laissait seuls guides de la suite. En se déplaçant et en percevant toutes les sensations selon leur registre d'êtres humains, ils comprirent qu'ils avaient réussi. Seuls, uniquement à la force de leur amour, expérimentés par leurs passions précédentes, ils disposaient maintenant des moyens pour achever leur existence humaine en donnant à leurs raisons de mourir une dimension surnaturelle capable de sauver ceux qui allaient les suivre sur ce chemin spirituel. Ils ne changeraient pas le monde, ne convertiraient spontanément personne à une vérité quelconque. Ils changeraient seulement la vie de celles et ceux qui souhaiteraient s'approcher d'eux afin de recevoir et de partager l'espoir, celui qui fait vivre éternellement. De cette réforme de la vie, les êtres humains en tireraient une production sacrée plaçant l'humanité au coeur de l'organisation politique économique et sociale. Oui, ils allaient changer de tout au tout la vie de Romain et de Claudine et si ce couple reformulait une fois de plus ce désir d'être initié et de rencontrer la présence divine, ils l'emmèneraient de suite à la rencontre de leur éternité.

  Le couple d'adolescents avait séparé les corps de Pierre et de Laurie et les avait mis à l'ombre en position de sécurité. Tournés vers la montagne, ils attendaient. Pierre décida de se montrer depuis la crête de la montagne. En un instant, ils se replacèrent sur la crête et dirigèrent les feux de leurs rayonnements vers la clairière puis lentement, ils descendirent à travers les airs. Il s'arrêtèrent au dessus de la cime des mélèzes et inondèrent la clairière de leur lumière bien plus forte que celle du soleil. Ils ne montraient pas leur puissance mais témoignaient de la puissance divine. Ils montraient pour que Romain et Claudine croient, ne cesse plus jamais de croire. Mais les adolescents aveuglés prirent peur et en pleurant d'effroi, se jetèrent la face contre sol pour ne plus voir. Laurie, la première, se sépara de leur apparition pour reprendre l’aspect humain de son corps dédoublé. Elle se plaça derrière les adolescents puis tança sévèrement Pierre qui n'avait toujours pas quitté l'image de leur apparition. Il prit aussitôt son aspect humain et resta également dans son corps dédoublé. Après quelques minutes, Laurie appela doucement Claudine puis Romain. La jeune fille se retourna et se leva pour fondre dans les bras de Laurie. Maintenant, il s'agissait de larmes de bonheur, du bonheur immense de pouvoir enfin réaliser une étape de plus sur ce chemin extraordinaire qu'elle avait pris un soir à Paris en suivant Laurie et Pierre. Romain fut plus prudent avant d'étreindre Laurie. Pierre les invita à s'asseoir sur les serviettes de bain.

- n'ayez pas peur... j'avais oublié que, la fois dernière, comme nos deux corps étaient dans le bloc opératoire, vous pouviez penser que nous les avions regagnés avant de venir dans le jardin vous retrouver. Une fois que vous nous aviez touchés, vous n'aviez plus aucune raison d'avoir peur... Pourtant il s'agit du même corps dédoublé et cette fois ci dans notre nudité vous pouvez le constater sans aucune gêne.

Laurie se leva pour s'asseoir à côté de son corps charnel. Elle le retourna affectueusement puis elle lui tâta les fesses et les cuisses.

- vous ne trouvez pas que je commence à avoir un tout début de culotte de cheval là et là ?...Ce corps-ci est tout de même nettement mieux. ( Elle se leva pour leur montrer le dos de son corps dédoublé ). Pierre, Romain et Claudine, tâtez ces fesses-ci....elles sont plus fermes, plus dures, la peau est plus jeune, sans plis... c'est super ! Ah ! ainsi quelqu'un peut apparaître à des foules immenses, il est toujours impeccable ! Touchez, allez faites moi des bisous sur chacune. Avec celles-ci, je bats Anke et Françoise à n'importe quel concours de fesses ! Les seins sont pas mal aussi...( elle se rassit à côté d'eux pour ouvrir ses cuisses et explorer son sexe ). C'est un vrai sexe, je peux y faire entrer mes doigts et je peux même me caresser. Pierre, c'est merveilleux ! Refaisons avec nos deux corps dédoublés le serment de notre première rencontre sous le grand chêne chez Amadeus et Regina !

Elle chercha parmi les provisions l'opinel de Pierre et avec la pointe essaya de percer la peau de son bras. Tous virent la marque du couteau mais le sang ne vint pas.

- je ne sens rien, on dirait qu'il n'y a pas de sang ou plutôt que je n'ai pas le droit de verser ce sang là. Pierre... Pierre, j'ai mal ! je sens que quelqu'un m'emporte, il est fâché contre moi... au secours !

  Pierre comprit, il fusionna avec la présence de Laurie et il sentit une présence lui laisser la place. Il calma Laurie et lui demanda de rejoindre comme lui son corps charnel. Il l'emmena devant l'entrée de la grotte et il lui ordonna de se matérialiser à nouveau dans son double. C’était l’occasion de vérifier qu’ils pouvaient revenir dans le monde double sans refaire tout le cheminement initial. Il la prit affectueusement contre son épaule pour la consoler.

- femme, tu étais en train de refaire le coup d'Eve. Ce corps dédoublé nous sert à communiquer, à ne pas faire peur aux autres, à faire exactement comme eux mais il n'est pas de la même chaire. Nous leur donnons une image humaine mais nous ne sommes plus dans la même dimension. Oui, tu es encore plus belle et tes formes respirent l'éternelle jeunesse mais tout simplement parce que ce corps n'a pas d'âge, il a simplement une fonction, celle de donner l'image d'une jeune femme et comme c'est une production du monde supérieur, bon, cette image a une qualité certaine pour laquelle, désolé, tu n'es pour rien. Agir comme tu l'as fait, prendre ce corps comme tu le fais avec ton corps charnel, c'est ne plus voir tes liens avec le monde supérieur, c'est l'ignorer et lui mentir. Tu ne peux pas passer ainsi de ta nature mortelle à ta nature divine et surtout pas garder les deux comme si de rien n'était ! Tu risques une sanction lourde, celle d'être refusée à la porte du monde supérieur et Eve ou une autre a du faire à peu près la même chose : trahir la mission qu'elle avait demandée et reçue, trahir ses pouvoirs de fille de dieu comme toi tu allais les trahir pour une vanité de femme humaine. Tu ne peux pas te conduire comme si tu dérobais dans le monde supérieur ce corps double pour t'en servir sur terre comme une femme peut le faire avec son corps charnel pour séduire les hommes... ça, c'est voler la pomme et la faire croquer à un homme ! Désolé je suis encore ton maître spirituel, ton yogin et je dois remettre ma shakti à sa place !

- mais Pierre, je n'ai rien fait de mal, j'ai voulu vérifier, comprendre ! C'est une occasion unique, incroyable !

- non, nous n'avons pas intérêt à chercher les différences, à vouloir expliquer le mystère, nous n'avons pas obtenu ces pouvoirs pour cela... pour satisfaire une connaissance qui ne changera strictement rien au fait que notre corps charnel un jour mourra et sera réduit en poussière. La question que nous pouvons nous poser est celle-ci : à quoi peut encore servir la résurrection de la chaire lorsque nous pouvons disposer de notre corps dédoublé capable de boire, de manger, d'accomplir tous les actes humains d'une vie privée ou publique sans être jamais malade ou indisposé ? Nous pouvons mieux comprendre la réponse d'Abraham à Jésus en lui certifiant qu'il n'est pas nécessaire de passer par la résurrection des morts... je peux prendre mon corps charnel et l'emmener sur la crête. Quand plus personne ne le retrouvera et que quelqu'un me rencontrera pour manger avec moi, parlera-t-on aussi de résurrection de la chaire ? Pourtant c'est bien là l'ultime étape d'une évolution spirituelle : montrer aux hommes qui vous ont mis à mort, qui ont constaté le décès du corps charnel que vous pouvez à partir de votre corps dédoublé revenu du monde supérieur, vous fondre dans votre corps charnel et le faire revivre un certain temps pour l'emmener vous même loin de ces bourreaux. Cela doit être possible, quelqu'un arrivé au stade où nous sommes peut le demander, surtout après sa mise à mort... Maintenant que la moindre information peut être connue en temps réel de tous et même si aujourd'hui ceux qui veulent étouffer une information, ont eux aussi beaucoup de moyens pour réussir à la tuer, c'est le moment de réessayer... oui, ma Laurie bien aimée, c'est l'occasion en or pour un loup de sortir de sa tanière et de chanter à décrocher la lune... Qui pourra encore vaincre notre mouvement si quelqu'un parmi nous après avoir été mis à mort réussi ce miracle. A quoi cela peut-il servir de nous tuer si quelques un parmi nous ressuscitent et démontrent que tous nous vivrons dans notre éternité alors qu'eux, nos ennemis et bourreaux seront frappés de stupeur et seront emmenés vers les ténèbres ?

- Pourtant Abraham n'y a pas cru et la résurrection de Jésus aurait du changer bien mieux notre humanité.

- non, Laurie, non... Abraham n'a pas dit qu'il ne croyait pas à la résurrection, il a dit que les autres auraient du mal à comprendre ce mystère si celui-ci leur est présenté sans qu'eux-mêmes s'engagent dans la moindre démarche initiatique. Il n'y a pas que le seul moment de la résurrection d'une seule personne, d'un seul fils de dieu... si l'un réussit, d'autres peuvent réussir également... Personne ne peut réussir cela sans être monté une paire de fois dans le monde supérieur pour apprendre petit à petit à oser demander ce qu'il nous faut pour ne plus craindre la mort. Dépasser la mort charnelle, c'est parler au Verbe qui nous montre et l'initiation et l'évolution. Ensuite plus personne n'est de taille pour nous faire taire, seulement de taille à être suffisamment lâche avec lui-même pour nous faire périr... Jésus a montré sa transfiguration, Moïse a utilisé ses pouvoirs spéciaux pour conduire son peuple et il est probable que les grands prêtres d'Egypte ont refusé d'utiliser les leurs ou de les confier au pharaon pour lutter contre lui... Moïse s’absentait souvent, Jésus s’est retiré quarante jours dans le désert, d’autres maîtres spirituels disparaissaient aussi puis revenaient plus fort, confiant avec une parole plus aiguisée. Crois-tu que c’est la force du désert qui produit cette transformation ? Non, ils montaient où nous sommes allés, là d’où nous revenons. Oh bien entendu nous croisons là-haut des tas de gens ! Faut-il les appeler des extra terrestres, des défunts extra-terrestres ou tout simplement des êtres chers comme ceux qui nous sont plus intimes ? Celui qui utilise ces pouvoirs des mondes supérieur et double, celui qui a eu le droit de les utiliser, ne peut le faire que grâce à un dessein de dieu, à une volonté divine contre laquelle un autre initié s'interdira toujours d'agir. A nous de présenter notre rêve d'humanité pour obtenir ces pouvoirs... Quand nous rendons à César ce qui est à César et à Dieu ce qui est à Dieu, c'est pareil... nous ne pouvons pas utiliser nos pouvoirs surnaturels pour vaincre nos ennemis, pour les effrayer... en faire périr quelques uns pourquoi pas mais pas pour changer le cours de l'histoire. Nous rendons compte de l'utilisation de nos pouvoirs à Dieu et face aux soldats de César, nous devons leur apprendre à placer leur sabre sous la garde du sacré, quitte à leur montrer comment nous savons le manier, ce fameux sabre ! Il est clair que quelques démonstrations de nos pouvoirs devraient faciliter la tâche mais sont-ils réellement efficaces face à la stupidité indécrottable de certains, face au poids de l’obscurantisme et de la méchanceté ?

- c'est un beau rôle pour un poète qui a refusé d'écrire sa poésie que de présenter aux présences divines son rêve d'humanité pour agir comme tu penses le faire... parler ne sert plus à rien, tu as raison d'abandonner les mots pour ne plus te consacrer qu'à l'action la plus pure... c'est cela le chemin de Jésus ?

- c'est maintenant le nôtre... qui le veut, le peut ! Le plus dur à croire, l'impensable, l'essentiel, c'est que chacun de nous a cette possibilité inscrite dans le cours de son existence humaine aussi vrai qu'il a une âme ! Il n'y a pas d'âme au rabais, des âmes de seconde classe qui ne pourraient pas aller jusqu'à cette évolution ! Tu le sais, tu as vécu ces moments de communion divine, de fusion céleste, ce n'est pas du rêve et en tant que poète, je suis un spécialiste, un expert du rêve, du surnaturel et de la distance entre le monde supérieur et la réalité terrestre et humaine. Oser parler, demander, répondre, c'est s'engager vers le bien, s’est aller vers lui, vers ce qui vit et vivra en nous. Le silence est l'arme la plus puissante du mal ! Je t'ai conduit parmi ces trois mondes parce que tu me l'as demandé et que tu oses toi aussi parler au Verbe...

- et que je n'ai pas eu peur du loup qui a plongé dans ma chaire pour envahir mon âme ! Pierre, c'est difficile de croire que chaque être humain peut mener sa quête spirituelle jusqu'à avoir les moyens surnaturels de faire ressusciter son corps mortel pour annihiler les efforts de ses bourreaux. Mais l'amour divin qui nous est donné ne peut pas se concevoir autrement qu'en nous permettant de dépasser le mal, de vaincre nos bourreaux. Muni de cette force, notre victoire dépasse de loin la perte d'un corps humain. Ce qui est encore plus incroyable, c'est le peu de gens qui s'engagent résolument dans un dialogue avec leur âme. Certes ils sont des millions et plus encore à avoir eu des expériences de mort immédiate, de prières réussies mais pourquoi ont-ils peur des mots pour en parler ? Pourquoi y a-t-il si peu de contrats interpersonnels sacrés sur les deux premiers niveaux de travail humain ? Oui, Hesse et tant d'autres ont bien dit que c'est très difficile de vivre en fonction de ce qui, un jour, a parlé en nous. Seul, c'est très difficile mais c'est bien parce que nous ne devons pas rester seul ! Toi, tu ne devais pas resté seul. Tu n'aurais rien fait sinon que rêver, rêver sans écrire pour sombrer dans l'insignifiance, te laisser mourir dans ta tanière. Il fallait que je vienne, que je passe mes mains autour de ton cou, mes cuisses autour de tes reins pour pénétrer dans ton regard d'une manière bien différente que ne l'avait fait Françoise. Nous sommes alors humainement obligés de chercher le partage, de produire du sacré, de passer à un travail sur le deuxième niveau en développant un contrat commun, en nous rassemblant en une communauté comme nous le faisons dans notre entreprise. Alors ce n'est plus difficile ! Ne sommes nous pas en train de mettre les autres d'une manière incorrecte devant leurs responsabilités ? Ce que je retire de nos voyages, c'est que si quelqu'un meurt et ne trouve pas le moyen de fusionner son esprit avec son âme, cela ne change rien dans le monde supérieur. L'âme reviendra seule et à la limite personne ne s'en apercevra car personne ne sera là pour demander quelque chose. Si les présences qui constituent notre non être se réjouissent de voir que nous demandons leur aide pour nous engager dans le puits de lumière ou s'ils nous aident immédiatement sans que nous ayons eu le temps de leur demander quoi que soit, c'est parce qu'ils constatent qu'un être humain de son vivant s'adresse à eux. Ils ne peuvent pas intervenir si quelqu'un reste frappé de stupeur dans le monde double et est emporté par l'envoyé des ténèbres. Svetlana a demandé à pouvoir descendre dans le monde double et à pouvoir nous apparaître mais si nous ne l'avions pas appelée, cela ne lui aurait servit à rien. Il reste le cas des défunts qui ont échappé aux ténèbres mais qui ont besoin de l'intercession des vivants pour pouvoir regagner le monde supérieur...

- nous n'avons pas à nous intéresser à eux, s'ils viennent, nous saurons leur répondre... nous devons nous intéresser à tous nos amis, refaire vivre les mystères d'Eleusis pour qu'ils touchent et vivent le mystère, que nous passions aux actes et plus à la parole. La foi, l'espérance, l'amour sont les trois visages de notre passion, du mouvement humain de notre âme et ils correspondent à nos trois niveaux de travail pour produire le sacré. La foi est la résultante de notre lecture du mystère sur le premier niveau. L'espérance est la traduction du mystère et le fondement du mythe de notre existence terrestre, c'est elle, elle qui rayonne ou bien son contraire, qui sont au coeur de notre production artistique sur le deuxième niveau et qui nous offrent la réalité du partage dans une communauté de vivants. Oh ! je ne vais te ressortir la vielle chanson du poète : les chants les plus désespérés sont les plus beaux ! Pendant un temps j'y ai cru et puis j'ai compris que ce n'était qu'un mensonge, qu'une erreur faite par un critique littéraire qui n'avait rien compris. Mon chant n'est pas désespoir. Au contraire, il bouillonne d'espoir. J'admets tout de même qu'il y a une part de vrai dans cette phrase. Le poète est le plus désespéré lorsqu'il revient sur terre après la séparation d'avec sa voix, sa rencontre dans le monde supérieur. A ce moment là, il peut garder trace toute fraîche de sa rencontre et son chant d'être humain rivé dans un corps charnel n'en est alors que plus beau. Mais cela va pour quelques fois. La vie après la rencontre, l'évolution ne consiste pas à recréer artificiellement ces états de rencontre extrasensorielle. L'évolution n'est pas recourir à la quatrième possibilité d'avoir des rencontres en usant de drogues, d'alcool. L'évolution n'est pas le repli sur soi dans la lâcheté et le désespoir mais le partage comme nous l'organisons. Il faut continuer toujours son évolution car un jour, la source ne se tarit plus, la voix reste et le désespoir de perdre encore ces moments de rencontre extrasensorielle cède la place à la sérénité du devoir accompli, de la mission réussie même si, Laurie, tu as raison de citer Hesse et le fait qu'il est si difficile de vivre en fonction de ce qui, un jour, a parlé en nous... Je préfère Eluard, tu sais, " et nos enfants riront de la légende noire où pleure un solitaire ". Enfin l'amour est au coeur de notre édification d'une organisation sociale sur le troisième niveau. Mettons nos actes en cohérence à travers chacun de ces trois niveaux et pour nous aider à y arriver, ouvrons grande la source d'où jaillit le mystère. Refaisons vivre les mystères. Cet après-midi, nous devons apprendre à jouer avec Romain et Claudine, apparaître et disparaître devant eux, les toucher, les pousser, les soulever de terre sans qu'ils nous voient et pourquoi pas, essayer de leur faire peur. Ensuite, nous demanderons à regagner nos corps charnels. Tu feras l'amour à Romain et moi à Claudine et nous les emmènerons chez nous pour qu'ils apprennent le chemin et puissent le refaire seuls. Là-haut, j'ai un dernier point à régler. Je veux savoir comment nous pourrons laisser se produire les forces du mal... Cet esprit envoyé par les ténèbres fait bien trop d'efforts pour ne pas nous effrayer lorsque nous attendons dans le monde double pour ne pas être capable de choses plus funestes... à moins qu'il n'y ait une autre solution ?

 

Pierre enlaça sa compagne céleste et ils marchèrent jusqu'à la clairière. Les adolescents étaient inquiets et furent rassurés de les voir venir. Laurie tout à coup se mit à rire d'une manière espiègle et elle vola vers eux pour subitement devenir invisible et les toucher. Elle leur parlait et ils couraient en riant dans la direction de la voix. A un moment, ils comprirent que Laurie poussait Pierre et lui aussi devint invisible pour pourchasser les adolescents. Par instant Pierre et Laurie se matérialisaient pour se montrer. Ils cherchèrent à faire peur aux adolescents mais ces derniers avaient compris ce qui se passait. Le jeu commençait à devenir lassant lorsqu'un troisième esprit, une cinquième voix se manifesta. Elle poussait Pierre qui même invisible avait du mal à entrer en contact avec cet esprit qui se dérobait. Voyant que Pierre ne contrôlait plus la situation, Romain et Claudine commencèrent à devenir inquiets surtout que l'esprit s'ingéniait à jouer les méchants. Il se mit à les frapper avec une branche d'arbre. Pierre n'arrivait toujours pas à le neutraliser et des marques rouges apparaissaient sur le corps des adolescents. Pierre chercha l'aide de Laurie mais l'esprit de Laurie se dérobait également. Elle jouait avec lui. Alors il comprit que Laurie avait appelé Svetlana. Il poursuivit Laurie jusqu'à la capturer et à la faire avouer. Ensemble, ils matérialisèrent leur corps double et se rapprochèrent des adolescents. Les quatre virent la branche être jetée dans un fourré et lentement, avec une certaine difficulté, la présence de Svetlana apparut. Elle avait l'image classique d'un visage mais d'un corps gommé par un aspect fantomatique. Laurie lui en fit la remarque et lui demanda d'apparaître comme Pierre et elle dans le véritable aspect d'un corps féminin dédoublé et nu. Svetlana hésita puis elle accepta. Elle n'allait effrayer personne. Elle s'assit à côté d'eux. Elle déclara que c'était la première fois qu'elle faisait du naturisme et que Laurie ne devait pas en parler à Jasko. Romain se mit à s'esclaffer de rire. Décidément, ces esprits étaient incroyables ! Svetlana leur demanda à quoi elle pouvait servir ainsi au milieu d'eux. Pierre lui expliqua qu'elle devait garder leur quatre corps charnels le temps qu'ils emmènent les adolescents dans le monde supérieur. En plus il lui proposa de l'engager pour jouer les méchants lors de la future célébration des mystères d'Eleusis. D'ailleurs connaissait-elle quelques esprits appartenant au mal ? Elle répondit qu'il n'y avait plus guère dans son entourage de défunts qui n'avaient pas trouvé le chemin du monde supérieur et qui par désespoir de ne point voir leurs proches prier pour eux, s'activaient pour jouer les esprits malins. Dans d'autres cultures, parmi d'autres communautés ils devaient y en avoir davantage... Pierre ne voulut pas se lancer dans ce travail. Il fit signe à Laurie de revenir dans son corps charnel. Lorsqu'elle se releva, il rejoignit lui aussi son corps charnel. Laurie expliqua aux adolescents comment ils devaient faire pour les rejoindre en état de décorporation après le partage d’une communion amoureuse. Elle leur précisa de ne pas ralentir leur mouvement dans la traversée du puits de lumière, leur raconta l'histoire de Lancelot lors de la traversée du pont de l'épée. Pierre approuva par un hochement de la tête. Tout se passa bien. Ils revinrent tous les quatre dans leurs corps dédoublés mais ils n'étaient plus d'humeur à batifoler dans la clairière. Laurie trouva l'idée de faire une procession. Svetlana allait ouvrir la marche et chacun porterait son corps charnel à bout de bras. Chacun à tour de rôle se mettrait de côté pour voir l'effet de cette procession avec les corps doubles matérialisés puis rendus invisibles. Ces corps humains inanimés avançant dans l'air comme portés par des bras invisibles devaient avoir un bel effet. La démonstration fut concluante. Svetlana s'amusa beaucoup car elle changeait de direction lorsqu'elle se rendait invisible et les autres faisaient à chaque fois fausse route. Pierre se demanda s'ils ne devaient prendre quelques minutes pour refaire cet exercice dans la rue principale du premier village aux alentours de manière à vérifier la réaction des gens mais Laurie trouva qu'il voulait trop en faire. Pierre insista : dans ce village était né et repose un pionnier de la nouvelle pédagogie utilisée en école maternelle et primaire. Pourquoi alors ne pas poursuivre sur la place de ce village et à la fontaine, quelques nouveaux exercices pédagogiques sur la première source de savoir ? Les quatre ayant regagné leurs corps charnels, la séparation avec Svetlana fut un peu plus chargée d'émotion. Oui, elle attendait le départ de Jasko pour l'emmener avec elle dans le monde supérieur. Non, elle ne s'ennuyait pas en l'attendant. Eux aussi avaient vécu cette dimension d'éternité ou le temps terrestre n'a plus cours. Ils pouvaient maintenant tous les quatre comprendre. Jouer les devins ? Elle avait déjà tout dit et ils savaient tous les quatre parfaitement à quoi s'en tenir. C'était bien eux qui avaient choisi ce chemin ? Alors, il suffisait de le vivre avec leurs raisons, les leurs, pas avec celles des autres qu'ils ne pouvaient partager. Claudine tint à ce qu'ils prient ensemble le " notre père " à la façon de Pierre pour s'adresser à ceux qui ont peine à retrouver le chemin de chez eux . A la fin de la prière, lentement Svetlana se rendit invisible et s'en alla.

 

Le soleil s'était couché derrière la montagne et la lumière du soir gagna le paysage. Subitement ils eurent froid et éprouvèrent le besoin de quitter rapidement ce lieu. Ils s'habillèrent et sacs à dos, retraversèrent la rivière. Un couple âgé d'environ la cinquantaine était dehors devant la maison ancienne de berger construite comme un igloo en pierre. L'homme était nu et la femme portait un string noir. Ils se saluèrent et un peu plus loin, Claudine fit remarquer que c'était dommage pour la femme de porter un string. Laurie lui fit remarquer qu'il fallait prendre les gens comme ils sont, avec leurs craintes et leur suffisance, leur petitesse d'hommes comme dirait le poète. Eux n'avaient plus cette petitesse d'hommes. Pierre voulut s'arrêter à l'oppidum du Castellaras pour méditer dans le soleil couchant de Méditerranée. Laurie et les adolescents avaient faim, une faim sérieuse de victuailles foncièrement terrestres. Pierre admit que leur corps avait subi une dépense énergétique importante mais aller manger au bord de mer parmi les touristes l'enchantait guère sauf dans un décor à la mesure de chevaliers et plutôt que de sombres mas reconvertis en castels ou châteaux culinaires, il préféra faire la route de la Napoule et dîner sur le port au pied du château reconstruit à la manière anglaise. Comme Pierre avait deux bougies et la frontale toujours dans son sac, ils pourraient ensuite descendre le sentier escarpé et se baigner dans la calanque de Théoule. Il serait suffisamment tôt pour rentrer ensuite à la maison de Maud. La nuit, sur la plage de la calanque, Pierre s'interrogea à voix haute sur ce que faisait Svetlana. Les autres trouvèrent inquiétant cet attachement aux autres mondes. Pierre devait rester encore parmi eux et ne pas comme cela partir ni vu ni connu dans le monde supérieur ou le monde double. Le poète se justifia en déclarant à sa muse que le corps dédoublé de Svetlana lui avait paru plus achevé que le sien... les fesses étaient plus charnues et finalement les lignes étaient plus harmonieuses que chez elle, probablement du fait que Svetlana avait passé beaucoup plus de temps que Laurie dans les mondes supérieur et double. Les trois, agacés, s'emparèrent de Pierre pour le jeter à l'eau. Ragaillardi en sortant de l'eau, il poursuivit la première jeune femme qu'il eut sous la main pour la capturer. Les quatre poursuivirent une bonne partie de la nuit leurs jeux amoureux. Le temps ne comptait plus comme là-haut, au pays de leur raisons de vivre et de leurs amours sans peur et sans reproches.

  Le soir suivant, Françoise vint les rejoindre. Elle profita d'un moment pendant lequel elle se retrouva seule avec Laurie pour lui exprimer son soulagement : maintenant qu'ils étaient quatre et surtout deux couples à avoir connu la transfiguration, Pierre pouvait se désengager plus aisément de sa quête spirituelle sans nuire au développement de leur mouvement. Laurie comprit que Françoise lui demandait implicitement de superviser le cheminement du jeune couple et d'abandonner petit à petit sa relation avec Pierre. Non pas qu'elle était jalouse mais elle pressentait que le poète était à deux doigts de se désintéresser encore plus de ce monde terrestre pour regagner le monde supérieur dans lequel il s'activait de plus en plus. Elle voulait le garder pour qu'il s'occupe de sa famille, au moins jusqu'au moment où les enfants quitteraient le domicile parental. Laurie comprit aussi que, puisque le moment était au partage, Françoise se disait qu'elle avait aussi droit, autant que Romain et Claudine, de connaître l'illumination, l'initiation et la transfiguration de leur couple. C'était bien elle qui la première avait initié le poète à l'amour féminin, c'était elle qui avait accepté d'aller chez Amadeus et Regina. Elle était en droit de refuser et pourquoi pas de divorcer, de rejeter dans la marginalité ce mari de poète indécrottable comme une autre funeste Mathilde puisqu'elle ne pouvait accéder à la dimension de son poète de mari.  

 

- Françoise ! Pierre ne t'appartient plus et il m'a déjà quitté. Il n'est plus avec nous. Il prépare sa dernière mission. Il doit traîner du côté de Dendérah et je me demande s'il n'a pas déjà suivi l'étoile de la Mérica mais crois moi : il est très loin ! Il m'a demandé de rester après son départ et il n'a pas envisagé une seconde que tu partes avec lui. Ne lui demande pas de t'initier au voyage dans le monde supérieur, cela le blesserait de te dire non. Par contre viens une journée avec moi, nous nous aimerons encore mieux que nous ne l'avons fait jusqu'ici et moi je t'emmènerai....tu as droit au partage. Comme il n'y a pas deux catégories d'âmes, il n'y a pas deux catégories d'amour et je suis certaine que nous rencontrerons nous aussi l'image de notre couple transfiguré dans lequel nous puiserons les moyens de transformer notre vie.

- tu as peut-être raison, je ne peux plus rester au stade où j'en suis : à mi-chemin. Il faut que je saute aussi le pas... tu crois que nous gagnerons face à cette société ?.Pierre a toujours eu une chance incroyable mais il cherche toujours à trop en faire. Pourquoi ne s'arrête-t-il pas maintenant ?

- il reste un point en suspens sur lequel nous discutons Pierre et moi. Nous savons maîtriser la décorporation et la bilocation mais il nous reste à vérifier si nous pouvons pénétrer en état de dématérialisation dans un endroit fermé. Pouvons nous pénétrer dans un lieu secret, une salle de commandement militaire, une salle de réunion, une salle informatique pour apprendre des informations secrètes, modifier des données, influencer les décideurs... Nous avons mis Anke à la recherche d'informations sur ce sujet et nous voulons connaître d'une manière précise le contenu des travaux faits sur cette question par les services secrets russes et américains. Pierre a promis de participer à ces expériences mais il n'est pas très pressé. Romain et Claudine vont maintenant rejoindre notre centre de formation pour se préparer à diriger un centre de vie. Ils vont parcourir le monde pendant quelques années et nous les verrons assez peu. En fait je vais aussi me retrouver plutôt seule. L'école d'amour fonctionne sans moi. Le plus important consiste à aider Barbara et son groupe de gestionnaire à réussir le développement de la mutuelle et des S.E.L. mais nos informaticiens ont bien travaillé sur nos intranets, cela va marcher. Dan et Arnim poursuivent la mise en place des groupes de chevaliers. Ils auront besoin de nous lors du combat ou de la crise militaire et politique à laquelle tous nous nous préparons. Gérard et Dominique avancent bien dans leur domaine. Martha va piloter un groupe de travail oecuménique et travailler sur le deuxième niveau. Tout avance, il ne reste plus qu'à attendre le moment où les décideurs des sociétés actuelles ne supporteront plus notre mouvement...mais je crois qu'il y a encore une chose importante que je dois faire : m'occuper de toi pour que tu sois prête à le rencontrer sans peur et sans reproches quand il reviendra et je dois aussi t'apprendre à vivre autrement, surtout après son départ. Notre vie ne s'arrêtera pas à sa mort mais comment vivre avec un ressuscité sans être prises pour des folles ?....A ce moment là, il faudra que l'on se serre les coudes toutes les deux !....et plutôt mourir que de renier celui qui a transformé nos vies !

- tu restes songeuse, mélancolique. Tu as des regrets ?

-Oh non ! mais je ne comprends pas tout... surtout chez Pierre. Je crois aussi qu'il cherche à trop en faire. Pourquoi s'attaquer à cette question de la résurrection ? Lui aussi, il va être accusé de blasphème... on dirait qu'il aime collectionner toutes ces condamnations. Pourtant, il n'a pas tord d'insister sur le fait que tout ceci n'est que la suite logique des rencontres qui se sont enchaînées dans sa vie de poète. Est-ce une chance ou un malheur qu'il ait connu à onze ans cette décorporation tandis qu'il écrivait des poèmes ? Depuis notre première transfiguration lorsque nous avons accompagné Maud au ciel, effectivement tout s'enchaîne pour moi aussi d'une manière implacable. Ma foi progresse et j'ose demander des choses qui me sont données aussitôt. Ces pouvoirs du monde supérieur sont maintenant comme incomplets. J'ai confiance dans la démarche de Pierre qui cherche à maîtriser les pouvoirs du monde double. C'est fou ! Il veut les trouver dans la double maison de vie de Dendérah. Il ne le dit pas mais tout porte à croire qu'il a déjà du en discuter avec Khéops, Pepi ou directement avec les suivants d'Horus ou encore avec Isis en personne. Le cercle d'or figurant dans la partie ouverte de ce labyrinthe initiatique comprenant quinze cents chambres[1]présente la course des étoiles fixes et des étoiles errantes. Le zodiaque constitue un point de repère datant le dernier grand cataclysme. La partie sous terre qui reste aujourd'hui encore introuvable était dédiée à la lune et au monde double. Le postulant à la plus haute initiation devait avoir une foi inébranlable dans les mathématiques célestes pour trouver son chemin dans ce labyrinthe souterrain. La mort sanctionnait toute erreur. Tu vois, Françoise, j'ai déjà révisé le programme qui nous attend !

- ne t'en fais pas, avec Pierre, il faut s'attendre à tout et comme je le connais, cela m'étonnerait que vous vous mettiez à apprendre par coeur les mathématiques célestes.

- c'est possible car ceci concernait un postulant à l'initiation qui progressait dans son corps charnel. Pierre, d'après ce que j'ai compris, veut y aller dans notre corps dématérialisé avec nos pouvoirs du monde supérieur.

- tu vois, c'est bien ce que je te disais !...Il faut le suivre celui-là ! Ce n'est pas pour moi... pas jusque là.



[1]selon Hérodote qui a visité les chambres du haut mais pas les quinze cent chambres sous terre.

 

      

  la liste des épisodes       accueil