L'expérience de SOPHIA - ANTIPOLIS

dans la salle informatique blindée et protégée par une cage de Faraday.

 

 

Pierre lança des invitations pour une séance de travail début mai dans la maison de Laurie à Biot. Avant de s’engager dans des activités susceptibles de déclencher une riposte armée du camp adverse et des dirigeants des systèmes de pouvoir civils et religieux, Pierre tenait à expérimenter les pouvoirs des mondes supérieur et double de manière à être sûr de son affaire. Dan et Anke comptaient peu sur l’intervention de Pierre et s’apprêtaient à diriger des combats conventionnels appuyés par des manœuvres de leurs deux centres de guerre électronique. Mais le poète n’avait jusqu’ici jamais déçu son entourage et Romain et Claudine représentaient bien la preuve que l’initiation aux rencontres surnaturelles procuraient des pouvoirs sans commune mesure avec les possibilités de la condition humaine.

 Le plan d’action était simple : il y aurait deux équipes. Pierre, Laurie, Romain et Claudine constituaient la première. Leur mission était encore plus simple : Pierre agirait et en cas de problème, les trois autres allaient devoir tenter de le récupérer pour le ramener dans son enveloppe charnelle et stopper là l’expérience. La seconde équipe se composait des électroniciens et informaticiens : Michel, Sepp et Werner auxquels venaient se joindre plus comme témoins, Frantz et Anke. Jacques et son équipe de chevaliers assureraient la sécurité militaire rapprochée tout au long de l’expérience. Dan restait en Allemagne au centre de guerre électronique pour superviser l’ensemble des opérations.

 Pierre demanda à Michel de reprendre contact avec ses anciens collègues de Sophia-Antipolis de manière à venir les voir un samedi matin sur leur lieu de travail, ce qui se faisait assez fréquemment lorsque des salariés ayant quitté l’entreprise revenaient sur la Côte pour des vacances ou des week-end. C’était aussi une manière pour discuter de ce que faisaient les uns les autres et satisfaire la curiosité de chacun tout en entretenant des relations qui pouvaient s’avérer utiles dans la carrière de ces chercheurs et de ces brillants ingénieurs. D’un autre côté, Jacques et ses chevaliers avaient approché un responsable de cette équipe pour l’inviter à entrer dans leur groupe. Il fut mis au courant et entra en relation avec Pierre pour organiser les détails de l’expérience. La seule difficulté consistait à que tous les membres désignés puissent entrer ce samedi matin dans l’enceinte de l’entreprise et franchissent le poste de garde sans ennui puis arrivent à entrer dans la salle informatique protégée par une cage de Faraday[1]. Jacques demanda au responsable du service et nouvel adhérent de leur mouvement, de provoquer une panne dans un programme peu avant leur arrivée. Dès lors, ce responsable qui avait l'habitude de travailler avec une équipe réduite le samedi matin pour des travaux de sauvegarde, ne saurait que profiter de la présence de Michel pour lui demander de l'aide et l'introduire dans cette salle informatique afin d'effectuer le dépannage car Michel, lorsqu’il avait été salarié de l’entreprise, était compétent pour ce genre de travail. L’excuse serait ainsi trouvée pour introduire Michel et les autres dans cette salle informatique au cœur de la zone « secret défense » de l’établissement et où se réalisaient les programmes de pilotage dune arme nouvelle capable de chercher seule puis de détruire les principaux vecteurs actuels de l’arme nucléaire. Le but de l’exercice était qu’une fois tous dans cette salle informatique protégée par une cage de Faraday et la porte d’accès verrouillée de l’intérieur comme il se doit, Pierre dans son corps dédoublé pénètre dans la salle et fasse des « choses » perceptibles et visibles par les personnes présentes. Tout ceci pour démontrer que Pierre et les 3 autres initiés de leur mouvement sont capables de s’introduire dans le centre de commandement adverse pour l’espionner mais aussi pour le mettre hors d’état de fonctionner, voire de le détruire !

 La seconde équipe des ingénieurs et des témoins passa la soirée du vendredi soir avec Jacques et une partie de l'équipe des compagnons et chevaliers de la région. Pierre et ses trois compagnons initiés se retrouvèrent dans la maison de Laurie. Après le repas, le poète les invita à profiter de la soirée sur la plage. Face à la mer, il leur parla : 

- Vers dix heures du matin, parmi vous, je me décorporerai et j'irai dans la salle informatique protégée par la cage de Faraday. Michel, Sepp, Werner, Frantz et Anke s'y trouveront avec d'autres ingénieurs. Je verrouillerai la porte de la salle de l’extérieur pour empêcher quiconque de sortir et ensuite j'agirai en étant invisible ou en prenant des apparences terrifiantes ou troublantes... tiens, j'essayerai de prendre l'apparence du corps double matérialisé de Svetlana... tu sais, Laurie, ce corps aux cuisses et fesses un peu mieux que le tien ! ...Si ! Si ! Oh je prendrai aussi des formes hideuses et effrayantes. Vous le demanderez aux autres, ils vous raconteront ce que leurs esprits complètement choqués auront tout de même pu retenir ! Après le bazar, je remettrai tout en ordre. Nous déjeunerons ensuite avec nos cinq cobayes et croyez-moi, je ferai en sorte dans la salle informatique qu'ils ne touchent pas ensuite à leurs assiettes. Nous aurons portions doubles. Garanti ! ...Vous, vous témoignerez de ce que mon corps charnel ait toujours été devant vous. Vous garderez cet endroit pour que personne ne vienne toucher mon corps avant mon retour. C'est tout mais cela méritera double portion au restaurant. Bon, assez parlé !

- une chose Pierre, nous pourrions comme d'habitude nous aimer et partir ensuite ensemble. Je n'aurais pas tes pouvoirs mais je te regarderais faire et s’il y a un problème, je pourrais immédiatement t’aider ?

-  Non, cela ne fonctionne pas comme cela. Je veux essayer quelque chose de nouveau, sans ton aide. Pour échapper à ce que je ferai, tu devras remonter dans le monde supérieur ou rester séparée de moi dans le monde double. Cela te servira à quoi ? Fais-moi confiance. Ton heure viendra d'ici quelques semaines. Si je réussi, alors Romain, Claudine et toi apprendrez à utiliser ces mêmes pouvoirs du monde double et tous les quatre nous pourrons de cette manière combattre ensemble à des endroits différents nos adversaires. Depuis combien de siècles des êtres humains ont-ils cessé de combattre leurs adversaires de cette manière ? Je veux être présent lorsque un dictateur va décider un génocide et des crimes, lorsqu’un dirigeant décide de commettre des injustices. Je veux être en mesure de le projeter violemment contre le mur devant tous ses acolytes et le voir retomber au sol la nuque brisée et mort ! Ce n’est pas un rêve de poète épris de justice et de paix. C’est ma façon de combattre pour défendre l’amour que j’ai reçu de celui qui m’a demandé de revenir à ma condition humaine. Comment l’initié qui a communié à la source de l’amour absolu peut-il parler de mort et provoquer la mort d’un autre être humain ? Cela fait partie des mystères de la vie. Oh ! ce n’est pas seulement forcer quelqu’un à se présenter devant le tribunal d’un dieu quelconque pour voir s’il se débrouille pour accéder à sa vie éternelle et donc être sauvé ou bien si devant son désarroi, seul l’envoyé des ténèbres viendra le prendre ! Ne me demandez pas si dans les lois divines, il y a le droit de tuer ? Non, il n’y a jamais le droit de tuer ! Alors ? Laissez ce mystère à l’initié aux mondes supérieur et double. Le dernier maître spirituel connu qui a résolu cette question, pour moi, est Jésus. C’est le chemin de Jésus qui correspond aussi à l’enseignement ultime délivré dans le temple de Dendérah lorsque les initiés devaient résoudre la question de l’Apocalypse ou reformulée autrement, la question de savoir comment le Créateur peut accepter que la planète Terre à intervalles cycliques aléatoires ou incalculables pour les êtres humains, bascule sur son axe et détruise la plus grande partie de la vie sur Terre.

Garde ton souffle, ma Laurie, j'ignore tout de ce qui va se passer. J'espère que Dan et Sepp, Michel, Anke, avec leurs histoires de guerre électronique, vont nous laisser le temps de réussir la célébration de nos mystères d'Eleusis. Après, je prendrai mes responsabilités de pharaon et nous irons à Dendérah achever notre initiation humaine aux mystères de la vie. Occupe-toi à te préparer à initier Romain et Claudine. Ils ont fait le chemin le plus important. Ils ont vécu la transfiguration... tout ira bien. Mais n'oublie pas ! Avec ces pouvoirs du monde double, je ne me présenterai pas comme un poète gentil et discret faisant des rimes pour célébrer la paix et l'amour universel. Non, mais comme un chef de guerre venant apporter le feu et le désordre pour provoquer les remises en cause de nos habitudes faciles et pernicieuses, pour provoquer le trouble et la crainte chez ceux qui refuseront pour sauver leurs richesses matérielles, de laisser se propager notre démarche de conciliation des domaines de l'être humain, notre démarche de révélation des mystères de la vie. Je briserai l'élan de nos adversaires avec le feu qui sortira de mes mains et de ces mêmes mains je refermerai les plaies de celles et ceux qui ont souffert pour nous suivre. Comme Jésus, je dis de prendre l’épée et à celui qu n’en a pas, je lui dis de vendre son manteau pour s’en acheter une. L’épée doit être dans nos mains et pas dans celles de nos adversaires, dans celles des seigneurs de guerre et des dirigeants criminels qui sèment l’injustice et la misère pour satisfaire leur cupidité et leurs folies !

- c'est l'Apocalypse, ce sont les textes sur le maître de Justice, ce Jésus de Qoumran ? Les textes des évangiles ? C'est cela la voie de Jésus ?

- elle s'adresse à ceux qui n'auront pas pris le chemin de leur spiritualité. Ceux qui l'auront pris sauront être sans peur et sans reproches devant la mort, devant le jugement de leur âme sur leur existence terrestre. Mettre le sabre sous la garde du sacré ne signifie pas mettre le sabre au musée entouré d'images pieuses. Tu verras, il y a de quoi faire largement réfléchir les gens, surtout ceux qui se croient invulnérables avec leurs armes ou leur argent. Souviens-toi du peuple de Rama. Arrivé en Inde, ses prêtres initiés se dédoublaient pour entrer dans les cités et ouvrir les portes. Sans combattre, les suivants de Rama pénétraient en vainqueur dans les cités et les populations se mettaient à l'écoute des arrivants. Souviens-toi des combats dirigés par les druides celtes... Même Jules César raconte qu’il n’était pas certain lorsqu’il tenait un conseil de guerre, que dans sa tente, il n’y avait pas la présence d’un druide pour l’espionner. Ces initiés n'avaient pas besoin de construire la bombe atomique et des missiles pour réduire à néant les entreprises des dictateurs de leur époque... Mais il est vrai qu'il est très facile de mettre à mort un initié surtout lorsque l'on veut établir son pouvoir absolu sur les autres. C'est comme cela que tu me verras avec ces pouvoirs... Je t'aurai prévenu mais toi, Laurie, tu n'auras pas peur de moi car tu me suivras et je t'initierai à ces mêmes pouvoirs... là-bas, à Dendérah… dans la double maison de vie que les descendants des survivants du dernier grand cataclysme ont construite pour laisser ouvert le chemin de l’alliance nouvelle entre notre monde humain terrestre et les mondes supérieur et double.

 

Le lendemain matin, vers neuf heures, Pierre les rassembla pour organiser une prière. Tous avaient maintenant une certaine expérience pour veiller un corps charnel abandonné momentanément par l'âme et l'esprit et le préserver dans un saint des saints au cœur d’un temple. Pierre leur expliqua qu'ils devaient être patients. Bien entendu, chacun parmi eux avait la possibilité d'organiser sa décorporation et de tenter de retrouver Pierre. Les trois acceptèrent de patienter. Laurie souhaita masser son amant de poète et pendant l'absence de Pierre, ils continueraient à se masser délicatement les uns les autres. Pierre refusa que Laurie le touche. Jusqu’à présent, ils avaient utilisé tantôt l’extase amoureuse tantôt la force de la prière et la communion de leurs esprits pour accéder à la perte de connaissance physiologique et à la scission de l’âme et de l’esprit par rapport au corps charnel. Réunir deux ou plusieurs volontés pour forcer le passage, franchir la frontière et obtenir les pouvoirs d’abord du monde supérieur puis ceux du monde double reste l’accès le plus naturel à la dimension de la vie d’après la vie humaine. L’amour humain élevé le plus haut permet la communion avec l’amour de celui qui vit en nous, celui que dans notre culture nous appelons le Christ, et qui nous permet d’accéder à la dimension de fils de Dieu, de ressuscité à la vie dès notre vie humaine sans attendre je ne sais combien de réincarnations plus ou moins réussies. Cette manière de procéder fondée sur l’amour et la fusion de l’amour humain dans l’amour divin sert à produire le bien autour de soi, à guérir, à sauver. Pierre questionna Laurie, Claudine et Romain. Comment après être venu à la rencontre des présences de vie au delà du puits de lumière grâce à la force d’amour, leur demander l’utilisation des puissances du monde double pour tuer des êtres humains sur la planète Terre et uniquement sur la planète Terre ? Une telle trahison de l’amour n’est pas possible ! L’initié doit s’avancer seul pour se présenter à la sortie du puits de lumière et demander sans détour les pouvoirs du monde supérieur pour descendre ensuite dans le monde double prendre les forces surnaturelles destructrices et s’en revenir sur terre accomplir sa mission pour le progrès de l’humanité vers la justice et la paix. Le postulant à cette mission est libre d’agir, personne sur son chemin ne lui présentera un quelconque refus : «  ce que vous demanderez, vous l’aurez et au centuple ! ». Mais l’erreur humaine reste toujours possible lorsqu’il s’agit d’adapter la riposte aux actions de guerre et aux crimes de l’adversaire. Alors, Pierre leur indiqua qu’il suivrait la voie de Jésus jusqu’au bout comme Jésus l’avait à nouveau appris aux êtres humains sur Terre. Pierre devait agir maintenant seul, à partir de son unique force d’amour. Bien entendu, il rassura Laurie, sa force d’amour était toute imbibée des visages rayonnant d’amour des amantes qui partageaient sa vie humaine et il savait marier les contours pleins de bonheur des visages de Françoise et de Laurie, d’Anke et des autres pour ne s’être pas privé du partage entre eux de l’extase amoureuse. Son esprit, assurément, élaborerait au départ cette alchimie amoureuse puis il prendrait seul ses responsabilités pour agir et servir la défense de leur mouvement.

 Laurie demanda à Pierre de ne pas, lors de son retour, faire d'autres étalages de ses pouvoirs dans le monde double. Elle voulait le calme et la sérénité, quelque de propre, de net et sans bavure. Pierre le lui promit. Mais Pierre, en guise de cadeau pour Laurie, lui demanda, une heure après son départ, de prendre le corps inerte du poète dans ses bras pour le masser alors tendrement. Le poète voulait revenir à sa vie mortelle dans les bras de son amante et de sa muse et il permettrait qu'elle lui fasse doucement l'amour en présence de Romain et de Claudine... en attendant de rejoindre pour midi les quatre bonshommes et Anke au restaurant et d'écouter la relation des événements qu'ils auraient vécus. Vers dix heures, Pierre les avertit qu'il allait les quitter. Laurie le supplia une nouvelle fois de l'utiliser comme une mudrâ, cela faciliterait le travail du yogin. Elle répéta que le yogin se sert à ce moment là du corps de la femme comme d’un simple objet émotionnel pour faciliter son travail de décorporation. Cela ne faisait rien ! Pourquoi Pierre devait-il se priver du corps de sa muse alors qu’elle était là, peau contre peau ? Il devait rester humble, humain sans la dédaigner au point de l’écarter ! Pierre s'enlaça à elle et elle attendit que le corps de son amant soit bien lourd et inerte pour le coucher de côté en position de sécurité. C'était la première fois qu'ils ne partaient pas ensemble et Laurie ne put cacher sa tristesse. Romain et Claudine la consolèrent et s'employèrent à la masser longuement. L'heure suivante leur parut interminable. Chacun pouvait imaginer ce qui se passait au même moment dans la salle informatique. Comme cela avait été le cas pour eux, des existences humaines étaient placées brutalement devant la réalité du mystère. Mais eux avaient eu de la chance d'être avec Pierre ou Laurie. Ils étaient partis dans le monde supérieur pour connaître l'initiation suprême, l'illumination. Les autres n'allaient que découvrir la manifestation des forces du monde double. Ils n'auraient aucune initiation. Les quatre chevaliers avaient certes demandé à obtenir cette preuve et d'ici quelques semaines, ils seraient initiés collectivement lors de la célébration des mystères mais les autres ingénieurs ? Laurie fut inquiète : comment Pierre justifierait-il devant l'envoyé des ténèbres et le Verbe le choc provoqué chez ces derniers ? Elle discuta avec Romain et Claudine pour finalement leur demander de se décorporer et d'aller dans le monde supérieur afin de pouvoir aider Pierre s'il lui arrivait quelque chose. Claudine la rassura. Elle devait avoir confiance. Jamais Pierre ne s'était trompé et puis, pour lui, ce travail semblait plus facile que d'aller dans le monde supérieur. Elle le redit à Laurie : il fallait une excellente raison pour que le Verbe vous laisse passer et ne vous renvoi illico dans votre corps charnel. Douter des pouvoirs de Pierre n'allait pas être un motif sérieux et acceptable pour le Verbe. Laurie en fut convaincue et elle sourit longuement à celle qui après elle, prendrait les responsabilités sacerdotales de grand prêtre dans leur groupe. En signe de reconnaissance, Laurie lui demanda la permission de la masser tandis que Romain s'occuperait d'elle. Vers onze heures, Laurie s'enlaça au corps inerte de son amant de poète. Elle le caressa, le couvrit de baisers, le serra de ses mains et de ses cuisses. Claudine et Romain se serrèrent contre eux pour lui donner encore plus de chaleur humaine. Au bout d'un moment, Laurie, son nez collé au nez de son amant, senti comme un souffle reprendre vie. Elle caressa amoureusement le visage de son yogin. Elle fixa son regard sur les paupières qui n'allaient pas tarder à s'ouvrir pour lire au fond des prunelles, les dernières marques de cette lumière qui comblait son bonheur humain. Pierre plongea son regard dans celui de sa muse, il lui sourit puis il blottit son visage contre celui de sa shakti. Les trois comprirent qu'il avait réussi. Laurie le coucha alors sur le dos. Elle s'étendit sur lui de manière à ne plus toucher le sol. Après de longues caresses, elle lui fit doucement et tendrement l'amour. Romain et Claudine restèrent là à les regarder tout en se procurant mutuellement le même plaisir de vie.

 Vers midi et demi, ils arrivèrent au restaurant en bord de mer. Les quatre hommes et Anke n'étaient pas encore là. Laurie se mit à en rire. Pierre l'arrêta. Eux avaient eu la chance de connaître la plus belle et rapide manière d'accéder au monde supérieur. Mais tous n'étaient pas aussi prêts qu'eux ne l'avaient été. La célébration des mystères leur révélerait les pouvoirs du monde supérieur et du monde double. Ils sauraient, ils partageraient un savoir nouveau sur le plan spirituel qui les aideraient considérablement sur leur propre cheminement vers l'initiation suprême. Aujourd'hui Frantz et les autres avaient en fait choisi le plus mauvais chemin : se retrouver sans aide devant la manifestation des forces du monde double était la pire des choses à souhaiter à un être humain. Laurie le questionna pour savoir ce qu'il adviendrait pour les autres ingénieurs non prévenus de leur test. Pierre lui dit qu'il n'y aurait au plus de trois ingénieurs mis dans cette situation. Il cita leur nom. Il regarda la table voisine. Elle n'était pas réservée. Pierre appela le chef de rang pour l'informer que trois personnes supplémentaires allaient déjeuner avec eux. Le chef de rang dressa la table en conséquence. Claudine demanda au poète s'il était sûr de son affaire, s'il faisait ou non acte divinatoire. Il répondit que ce n'était que pure déduction humaine. Michel et Sepp n'allaient pas se contenter de dépanner le programme informatique. Ils allaient l'améliorer en se connectant à quelques compagnons du groupe de Darmstadt, faire une démonstration de travail sur écrans partagés et tableau blanc. Les trois malheureux ingénieurs ne pourraient alors qu'entrer eux aussi comme adhérents de leur mouvement et commencer par venir déjeuner.

 Dix minutes plus tard, les sept hommes et Anke arrivèrent en discutant bruyamment entre eux. Frantz fit les présentations. Les trois ingénieurs jetèrent un regard perplexe à Pierre. Ils avaient appris quel rôle tenait celui qui jusqu'ici, avait été un collègue particulier de travail avec il discutait fréquemment dans leur établissement. Dorénavant, ils devaient faire silence sur lui et cela les dérangeait encore. Laurie s'empressa de les interroger. Oui, Pierre avait fait fort. Il avait bien verrouillé la porte de l’extérieur, joué avec le clavier et les autres postes informatiques. Il avait touché, bousculé les uns les autres. Il avait même fait trembler les murs et le plancher. Tout était rentré dans l'ordre mais à peine le calme rétablit, le système anti-incendie s'était déclenché et ils avaient du subir une douche de halon[2]. La porte n'étant pas déverrouillée de l’extérieur, ils auraient pu mourir asphyxiés. Une employée travaillant par hasard à côté de la porte, entendit les appels au secours et vint ouvrir de l'extérieur la porte. Les huit s'emportèrent contre Pierre. Voulait-il les tuer ? Pierre s'excusa. Oui, il admit qu'il avait peut-être oublié de déverrouiller la porte en partant. Quant à la douche de halon. Non, il n'avait pas déclenché le système anti-incendie et de toute manière, logiquement, ce système aurait du se déclencher bien plus tôt, lorsque les murs tremblaient par exemple. La discussion eut du mal à se calmer. Le chef de service convint qu'une fois déjà, le système s'était déclenché sans que personne ne soit à l'intérieure de la salle. C'était bizarre mais bon, il y aurait une nouvelle enquête du CHSCT[3]. En souriant, il se tourna vers Pierre. C'était lui qui en tant que Chef du Personnel présidait ces enquêtes. Pierre n'avait qu'à se débrouiller pour rédiger le rapport officiel. Il fut cependant satisfait de constater que l'employée n'avait rien constaté d'anormal par rapport à ce qui s'était passé dans la salle informatique. Romain leur demanda ce qu'ils avaient vu comme manifestation. Laurie fut plus précise. Avaient-ils vu un corps féminin les provoquer ? Ils répondirent par l'affirmatif en reprenant un sourire jovial. Laurie, soupçonneuse, leur décrivit avec minutie une paire de fesses. Oui, oui, c'était bien ces fesses là qu'ils avaient vues. Elle s'exclama que c'était les fesses du corps matérialisé de Svetlana et elle bourra l'épaule de Pierre de coups de poings rageurs. Elle dut arrêter sa querelle. Les serveurs apportaient les entrées. Les sept hommes et Anke, d'un geste spontané, repoussèrent leurs assiettes pour continuer à discuter vivement entre eux de questions techniques, absorbés qu'ils étaient par la préparation de leurs manœuvres de guerre électronique. Pierre sourit malicieusement à ses trois autres comparses. Il leur proposait mieux qu'une double ration ! Laurie émit toutefois une réserve. Pierre avait dit que ses « victimes » seraient terrorisées au point de ne plus pouvoir manger. C’était tout le contraire ! Au moins sur le point de la motivation ! A les regarder discuter avec une telle énergie, ils n’étaient pas terrorisés ou alors s’en étaient remis depuis longtemps ! Laurie, Romain et Claudine comprirent ce qu’étaient la force et la magie des cérémonies d’Eleusis : une fois les présences et les forces du monde double disparues, le retour à la vie humaine se complétait d’une foi nouvelle, d’une joie de vivre étonnante et magnifique à observer qui décuplait les énergies de chacun. Oui, si les initiés partaient pour les mondes supérieur puis double, les autres êtres humains pouvaient être mis par les initiés en relation avec le surnaturel essentiellement à travers la manifestation du monde double et cela suffisait à transformer leur vie humaine en leur donnant foi dans la vie d’après la vie humaine. Cela marche !

 Vers seize heures, ils se séparèrent. Jacques vint les prendre à la sortie du restaurant. Tout était en ordre. Les trois ingénieurs avaient les coordonnées du bureau de Jacques aux Bouillides, les adresses de leurs intranets. Ils regagnèrent leurs foyers. Laurie ne tint pas à raccompagner le second groupe à l'aéroport. Pierre fit monter dans sa voiture ses trois amis et ils regagnèrent la maison de Biot. Laurie décida que le travail suffisait. Elle envoya un message codé à Dan pour lui dire que l’opération de Sophia-Antipolis était réussie, qu'ils possédaient bien le moyen de pénétrer dans les endroits les plus secrets et les plus protégés du monde terrestre pour faire triompher le but de leur mouvement. Aucun laboratoire militaire de parapsychologie à travers le monde n'avait jusqu'ici réussi une telle opération. Ce diable de poète l'avait réussie et d'autres chevaliers pourraient apprendre à le refaire. Pierre prévint Françoise qu'ils venaient la chercher ainsi que les enfants pour se promener sur la Croisette et souper au Suquet dans un restaurant de bonne tenue, les frais étant imputés sur le compte particulier d’Anke au titre des opérations spéciales et ultra secrètes. Laurie en avait obtenu un carnet de chèque et le droit à la signature. Pierre ne lui demanda pas comment elle avait fait pour obtenir cette faveur. Frantz avait voulu voir, il avait vu, il pouvait maintenant faire payer son épouse comme Laurie le demandait et tous les quatre eurent une pensée joviale pour les membres du second groupe qui regagnaient déjà en avion Francfort puis le château de Klaus... Le festival du cinéma allait ouvrir le week-end suivant et déjà il faisait une chaleur tout estivale. Devant les marches du palais du festival, face à l'affiche, Claudine en pouffant de rire exprima tout haut la pensée de chacun : eux venaient de vivre leur cinéma... et quel cinéma !



[1] la pièce est entourée de toute part d'ondes électriques qui empêchent toute sortie des ondes produites par les ordinateurs et toute intrusion d'ondes extérieures. De même, une cage de Faraday protège de la foudre.

[2] le halon 1301 est un gaz qui a été utilisé pour combattre les incendies, notamment dans les salles informatiques. Il a remplacé l'utilisation de gaz carbonique dont la mousse avait l'inconvénient de pénétrer dans les armoires électroniques et d'endommager le matériel.

[3] Comité d'Hygiène de Sécurité et des Conditions de travail.

Le titre de l'épisode est un clin d'oeil à l'expérience de Philadelphie qui a eu un tout autre objectif militaire à  la fin de la Seconde Guerre mondiale pour l'USS Navy.

 

      

Sophia Antipolis     Cannes   la Clue     La côte d'Azur

les armes secrètes

  la liste des épisodes       accueil