L'initiation dans la double maison de vie de Dendérah

page entière

 

Vers le matin, Pierre se réveilla le premier. Il tira doucement sa compagne de son sommeil. C'était l'heure du départ. Les chevaliers du groupe de Jacques gardaient le site. Ils veilleraient sur leurs corps charnels. Laurie s'unit à son poète d'amant et ils communièrent pour réaliser leur décorporation. Munis de leurs pouvoirs supérieurs, le poète l'emmena vers l'orient, à la rencontre du soleil levant. Là-bas, le fleuve forme un coude à l'intérieur duquel parmi une palmeraie se dresse un vaste mur d'enceinte en ruine. Ils s'approchèrent pour découvrir l'alignement des murs du grand temple, les ruines du mammisi de Nectanebo, de la basilique chrétienne fondée par Pacôme sinon par Jean lui-même et enfin du mammisi romain.  

Dans un coin de l'enceinte, un bouquet de palmiers entouré d'une murette de pierres leur indiqua l'endroit du lac sacré. Dans leur corps double matérialisé, dans leur corps de fils de dieu ressuscité à la vie d’après la vie humaine, ils s'assirent sur les pierres et comprenant que le site était encore désert dans l'aube, Pierre se déshabilla comme Laurie pour descendre à sa suite l'un des escaliers situés dans chacun des quatre coins. Sous le feuillage des arbres, l'eau peu profonde repose avec une tranquillité séculaire. Des travaux récents ont remis en route l'alimentation naturelle du bassin par la nappe phréatique du fleuve. L'eau attend le bain puis repart sous le sable poursuivre son chemin souterrain. Sa limpidité se conjugue avec une fraîcheur vive agréable et elle laisse aux baigneurs la possibilité de s'y plonger entièrement, immédiatement. Ce qu'ils firent. Laurie le prit par la main et l'entraîna parmi les troncs des palmiers. Ils prenaient possession de ce lieu sacré où pendant des millénaires, des hommes, des femmes, des enfants s'étaient mis nus pour se préparer à travers le bain rituel à l'illumination de leur âme au fond du temple, dans l'obscurité du monde des humains. Par endroit, l'eau leur arrivait au ventre et la sensation de bonheur en était encore plus grande. Ils sortirent de l'eau et montèrent sur l'escalier pour s'y asseoir et goûter la paix matinale de ce lieu enchanteur. Ils n'avaient pas besoin de se parler, chacun lisait dans les pensées de l'autre et leur pensée était la même. Ils étaient le couple du grand prêtre qui gardait le temple depuis l'époque où les survivants avaient bâti ce sanctuaire à la déesse mère de leur peuple, bien avant le premier roi connu de la première dynastie historique, à cette femme aux origines humaines venues d’ailleurs qui avait donné sa vie pour la transmettre parmi les espèces vivants sur la Terre. Ici dans le seul endroit de la vallée où le fleuve borde sur deux côtés le temple, le message avait été gravé et des bribes leur étaient parvenues dix mille ans plus tard. Les moyens modernes de télécommunications en feraient-ils de même pour les générations futures ? Pierre voulut voir le sanctuaire où avait été prélevé le zodiaque. Ils ramassèrent leurs tuniques et nus, ils pénétrèrent dans le grand temple par le portique d'entrée aux six colonnes soutenant le visage d'une même femme dont les oreilles portaient discrètement le dessin stylisé et symbolique de cornes de bélier. Après avoir déambulé dans la grande salle hypostyle et contemplé sur les piliers le visage d'Isis, Pierre retrouva instantanément le chemin des processions qui montaient par les longs escaliers en pente douce ménagés dans l'épaisseur énorme des murs. Ils marchèrent longtemps sur les dalles des terrasses au sommet du temple. Le soleil commençait à chauffer les pierres. Pierre pénétra dans la petite chapelle construite dans l'angle puis la curiosité le poussa à descendre dans la cour du sanctuaire consacré aux mystères d'Osiris et où se trouvait le zodiaque. Laurie le suivait sans rien dire, voyant avec satisfaction qu'il connaissait parfaitement le chemin, qu'il n'avait pas oublié. Dans la pénombre de la salle, il posa sa tunique sur une grande dalle et se coucha dessus, la face contre terre. Ici fut conservée la toile faite de la peau d'un taureau qui servit à emporter le corps d'Osiris pour le ramener sur la seconde terre. Laurie s'assit derrière lui et lisait dans son esprit les prières secrètes de son compagnon. Elle était heureuse de ne faire qu'un avec lui et dans le Saint des Saints du temple, elle comprit que cela durait depuis des milliers et des milliers d'années. Affectueusement, elle contempla ce corps et déposa un baiser au bas de la colonne vertébrale, à la naissance du sillon fessier puis elle recouvrit ce corps avec les côtés de la tunique. Ce baiser des chevaliers initiés prenait ici toute sa vérité originelle. Comment donner autrement un baiser à un corps allongé la face contre terre et rendu inerte lorsque l’esprit est parti communié dans un corps dédoublé avec les mystères de la vie ?

 Un long moment plus tard, il se releva. Ils regagnèrent la terrasse du temple et Pierre lui parla :

 - Là, sous le sable, se trouve la double maison de vie. Khéops a respecté les plans originaux. Aucun accès n'y mène et lui même n’en a pas créé un pour lui et ses descendants lorsqu’il rénova ce site initiatique. Normalement nous aurions du laisser nos corps charnels dans le saint des saints, enroulés dans une peau de taureau. Il faut être dans nos corps dédoublés pour pénétrer dans cette double maison de vie. Elle représente pour celui qui viendrait à déblayer le sable et percer une porte, un labyrinthe dans lequel il se perdra sauf à dégager tout le sable qui la recouvre, travail encore plus gigantesque que de construire une grande pyramide. Si tu n'y prends pas garde et que tu oublies nos pouvoirs, pour toi aussi, Laurie, elle sera un labyrinthe mortel. Tu sais que notre apparence dans le monde double nous permet de voir à travers les murs les formes d'une autre présence. Nous n'aurons pas besoin de chercher notre chemin, nous traverserons comme s'il n'y avait pas de murs... je l'ai aussi fait lors du test dans la salle informatique. Lorsque nous serons arrivés dans la salle centrale, nous appellerons l'envoyé des ténèbres. Nous pourrons le faire ensemble et obtenir de lui la clé du monde double. C’est lui qui nous rendra perceptible ce monde double en fonction de notre quête. Pour toi, ce sera nouveau. Pour moi, ce sera une manière plus officielle de prendre également ces pouvoirs. Tu vois, ce sera beaucoup plus facile que lors de l'initiation d'un grand prêtre ou d'un pharaon qui eux devaient venir seul. Mais il y a un risque. Si nous commettons une erreur, personne ne pourra venir nous délivrer des ténèbres. Eux ne venaient jamais ensemble tous les deux. Ils se donnaient une chance de survie... Romain et Claudine ne sont probablement pas prêts pour s'aventurer seuls dans le monde double. Une fois que nous aurons réussi, nous utiliserons un premier pouvoir pour illuminer toute cette double maison de vie et tu verras, malgré son caractère austère, les artistes ont accompli des chefs d’œuvre. L'or et les pierres précieuses scintilleront de mille feux. Nous graverons nos noms à la suite de ceux qui avant nous réussirent ici à obtenir les clés du monde double puis nous pourrons repartir. Nous garderons à jamais ces pouvoirs. J'espère que plus tard, nous aurons le temps de revenir ici pour vérifier que nous disposons toujours de ces pouvoirs. En principe, avant toute célébration des mystères, tous les cinq ans. Es-tu prête pour renouer avec cette initiation au monde double et achever notre évolution d'êtres humains ?

 Laurie ne chercha pas à savoir d’où Pierre tirait toutes ces connaissances. Elle avait maintenant compris qu’il avait bel et bien plusieurs longueurs d’avance sur elle et que ce voyage était surtout pour elle car elle allait rester dans leur mouvement après la mort charnelle de Pierre pour conduire ici Romain et Claudine afin que cette restauration des rites initiatiques les plus sacrés ne se perdent plus. Elle constata que la faible lueur dégagée par leurs deux présences suffisait pour discerner la maçonnerie de l'édifice. Comme l'envoyé des ténèbres l'avait fait, respectant l'approche qu'un être humain aurait suivie, elle demanda à Pierre de suivre le cheminement des couloirs, apercevant à travers les murailles l'endroit où se trouve les salles centrales. Au fur et à mesure de sa progression, elle sut que l'envoyé des ténèbres les y attendait déjà. Alors elle se souvint des pouvoirs obtenus dans le monde supérieur. Forte de sa foi in renversable, comme son amant de poète, elle alla à la rencontre de l'envoyé des ténèbres. Allait-il enfin briser son silence, dévoiler les pans de son mystère ? Laurie resta face à son interrogation. L'autre restait muet et froid. Pierre vint fusionner avec elle pour lui démontrer qu'encore moins que la présence magnifique du monde supérieur, cette présence inférieure n'avait le pouvoir de dévoiler son mystère. Cette dernière ne bougerait pas d'un pouce. C'était à eux, les initiés du monde supérieur, d'agir et de démontrer qu'ils étaient capables de reproduire le mécanisme de l'initiation supérieure. Pierre projeta l'image de leur couple fusionné pour l'associer avec le double de l'envoyé des ténèbres. A partir de cette image, leur lumière prit possession du monde double mais elle manquait de puissance. Tout à coup, cette lumière devint éblouissante et aveuglante. Jamais la lumière du monde supérieure n'avait eu cette agressivité, cette violence. Pierre et Laurie comprirent que l'envoyé des ténèbres s'était uni à leur image dédoublée. Alors, comme dans le monde supérieur, ils demandèrent à fusionner avec l'image de leur nouvelle trinité dans le monde double. 

Lorsqu'ils la quittèrent pour retrouver leur cheminement personnel, la salle brillait de toutes ses dorures et pierres précieuses. L'éclat du monde terrestre était uni avec l'éclat du monde double. Pierre matérialisa son double charnel et Laurie en fit de même. Ils ne virent plus l'image de leur trinité inférieure. La disposition des meubles, des objets étaient identiques à celle d'un palais. Les peintures en trompe l’œil, les sculptures représentaient des paysages comme si vous étiez sur une terrasse. La pièce centrale avait une forme elliptique et les murs étaient recouverts d'une large bande d'un métal parfaitement blanc. Pierre comprit que ce métal blanc devait être identique à ce fragment de métal blanc trouvé dans le trésor de Priam par Schliemann comme d’autres fragments avaient été retrouvés à Tiahuanaco. Ce métal à la composition impossible sur terre datait des fondateurs du peuple atlante venus sur les hauts-plateaux des Andes au bord du grand lac. Le cercle d'or de ce monde double n'était pas un cercle et n'avait pas d'or. Pierre comprit que cette bande de métal avait ici une autre utilisation. Elle pouvait permettre le défilement d'images sorties de la nuit des temps. Il demanda à ce qu'un service de plats, fruits et boissons leur soit présenté. Deux serviteurs et deux servantes vinrent avec des vêtements bleus tissés d'or. Laurie et lui se laissèrent habiller, coiffer, parfumer puis d'autres serviteurs apportèrent la table et les plats. Pierre et Laurie lisaient l’histoire des ces personnes, entre eux tous, il n’y avait aucun secret, aucune zone d’ombre. Tous étaient là pour satisfaire Pierre et Laurie, pour qu’ils réussissent ce qu’ils avaient entrepris sur terre au profit de leurs frères humains. A la fin du service, Pierre emmena sa compagne dans une petite pièce attenante. Sur un mur d'or, à l'aide du pinçon placé sur une petite table, il demanda à Laurie de graver son nom et la date du jour correspondant à leur calendrier terrestre. Pierre y apposa aussi son nom. Il lut les noms gravés et il lui sembla tous les avoir déjà rencontrés. Il vérifia la date du dernier initié. Cela faisait près de deux mille ans que plus aucun initié n'avait gravé son nom sur le mur d'or. C'était aussi la première fois qu'un couple accomplissait ensemble cette initiation, brisant ainsi les rites anciens mais donnant aussi à l’amour humain une portée jusque là inégalée. Pierre se conforta dans l'idée qu'il était nécessaire de restaurer ce rite initiatique même s'il n'était pas indispensable dans la réalisation de leur projet et que d'autres n'y avaient pas recouru, ne s’étaient pas déplacés jusqu’ici.  

Laurie voulut visiter cette double maison de vie. C'était la réplique exacte d'un palais. Aucune poussière ne s'était déposée. L'architecture et la finition coupaient le souffle par son extrême simplicité et sa force rayonnante. Laurie chercha des objets, des détails pour comprendre la raison d'être d'une telle demeure. Pierre lui fit remarquer qu'il n'y avait ici aucune trace d'un savoir quelconque, aucune bibliothèque secrète. D'autres maisons de vie avaient été construites par la suite avec des accès en souterrain, des pièges, des étapes probatoires pour permettre à un postulant de découvrir un certain savoir secret tout en restant dans son corps charnel pour réussir ou pour mourir. Ces doubles maisons de vie étaient en relation avec les maisons de vie construites dans l'enceinte des temples et des passages secrets menaient de l’une à l’autre. Ce fut en souvenir des premières cités souterraines où se réfugièrent les personnes venues de la planète bleue pour supporter les conditions de vie terrestre qu'elles furent construites. La perte du champ magnétique terrestre à la suite du basculement des pôles, en effet, laisse notre planète sans protection face aux rayonnements du soleil et survivre sous terre reste la seule solution pour des êtres humains.  Puis, plus tard on les utilisa surtout pour provoquer l’état de syncope et forcer la décorporation en utilisant la dilatation des bronchioles, phénomène provoqué par le contact brusque d’une source de chaleur vive avec des poumons remplis d’air humide et froid. Pierre demanda à Laurie de s'exercer avec ses pouvoirs nouveaux. Elle fit entrer dans une vaste pièce de réception, une troupe de danseuses qui jouèrent au son d'un orchestre, avec une lascivité toute féminine à séduire le poète puis elle leur demanda d’enlever leurs vêtements et de se rapprocher du poète tout en dansant et elle prit place au milieu d’elles pour danser nue comme elle l’avait fait lors de leur première rencontre sur la table, sous le grand chêne parmi le club d’Amadeus et Regina. Elle organisa un festin avec des mets rares et odorants. Pierre lui demanda d'essayer des moyens pour terrifier un public. Laurie lui répondit qu'elle entendait respecter cette demeure et qu'elle allait utiliser de tels moyens pour défendre le rassemblement à la clue.

 Pierre invita sa compagne à revenir s'installer dans la salle centrale et elliptique aux murs décorés de peintures en trompe l’œil et de sculptures de part et d'autre de la large bande métallique. Sur un panneau de peinture, Pierre lui montra un personnage à la peau verte, un autre avait une couleur bleue pâle, d'autres encore avaient la peau bleue. 

- vois-tu, le premier, c'est Osiris, l'autre c'est Thot ou si tu veux, Hermès, les deux autres sont Ammon et Shou.

- pourquoi ces couleurs ?

- Osiris fut le père des premiers dirigeants à s'installer ici. Sa mission fut de préparer son peuple à traverser le grand cataclysme, il dirigea les descendants d'un peuple à peau bleue. Ils avaient quitté, suite au grand cataclysme, les terres de l'Atlantide, pays de hautes montagnes de plus de 3 000 mètres d'altitude. C'est d'ailleurs le poids de ces montagnes qui pesa sur le magma et fit engloutir ce continent lors du dernier grand cataclysme alors que d'autres rivages se soulevèrent à la même altitude. En principe les montagnes sont un lieu de refuge mais l'incertitude demeure. Les plateaux ou rivages soulevés lors de la surrection de nouvelles chaînes de montagnes sont des refuges bien plus sûrs mais comment prévoir la déformation de la croûte terrestre que va entraîner le basculement de la terre à la recherche d'un nouveau point de gravitation sur son axe ? Sur le plateau bolivien, à côté d'un lac qui autrefois fut le rivage d'une mer soulevée à 3 800 mètres d'altitude, nous trouvons des traces de la présence de personnes à la peau très blanche et au sang bleu qui vivaient selon le calendrier en pratique sur Vénus. Ces personnes ont donné naissance à l'empire des Andes composé d'indiens ayant été formé par ces personnes à la peau très blanche. Ces dernières ont probablement quitté leur premier point de chute pour trouver une région plus accueillante que ce désert d'altitude où elle ne purent subsister qu'en construisant un monde souterrain à la température plus supportable pour leurs organismes. Elles fondèrent un nouveau peuple sur ce continent aux hautes montagnes verdoyantes et fraîches comparables aux montagnes de 4000 mètres, à la végétation et à la température par endroits supportable de Vénus, la planète bleue des anciens. Ces montagnes furent celles de l'Atlantide. Souviens-toi, Platon attribuait aux atlantes une origine autre que celles des hommes terrestres, et un sang différent. Lorsque la famille d'Osiris se réfugia ici avec le peuple des survivants qui avaient franchi les flots déchaînés sur les mandjits, le climat chaud et ensoleillé a modifié le teint des survivants pour leur donner une peau olivâtre. Le jaune s'est mêlé au bleu et c'est pourquoi la couleur verte représente sur les dessins, les premiers égyptiens. Sur les hauts plateaux des Andes, le manque d'oxygène dans le sang modifie la pigmentation et ces peuplades sont appelés des " indiens bleus". Si ces personnes sont déplacées subitement au niveau de la mer, durant leur acclimatation, leur peau prend cette teinte olivâtre. Osiris le survivant est peint avec cette peau olivâtre. Les premiers habitants de l'île de Ténériffe, aux Canaries, avaient aussi une peau olivâtre et la légende dit qu'ils descendaient eux aussi des atlantes. Pour minimiser cet handicap, nous commençons à pouvoir prouver que ces survivants arrivés sur les rivages du Maroc, traversèrent le Sahara qui n’était pas encore un désert pour aller s’acclimater un peu mieux sur les hauts plateaux au pied de l’Himalaya, vers l’Iran actuel. D’après la légende, Rama à la tête d’autres survivants restés près du nouveau pôle nord quittèrent ces régions devenues très froides pour rejoindre aussi l’Himalaya. Ensuite ce peuple de survivants descendirent des montagnes vers la vallée de l’Indus, les vallées de Mésopotamie puis celle du Nil, vers les rivages de la mère Noire et de la mer Méditerranée en Grèce, Turquie, etc. Nous voyons sur ce mur la succession des couleurs de peau que prirent les survivants et leurs descendants.

- Regarde Pierre, les serviteurs nous ont apporté des vêtements bleus

- Ce sont les habits de fête des descendants de la dynastie régnante de l'Atlantide, en souvenir de ce peuple au sang bleu venu de la planète bleue.

- Sommes nous devenus des descendants de roi ? Serons-nous les rois de notre mouvement ?

- Mais non Laurie ! Ce ne sont que des parures de fête. Pour des peuples peu nombreux, il était facile de personnaliser le pouvoir car le roi vivait au milieu de tous. Son sang, d’après la tradition, était sensé provenir du sang des descendants des êtres humains venus d’une autre planète, ou tout au moins provenir des descendants des survivants de l’Atlantide. Souviens-toi, l'Égypte comme l'Atlantide n'avaient pas de rois. Le pouvoir était réparti entre un couple de dirigeants, chacun ayant reçu la même initiation mais l'un s'occupant uniquement des pouvoirs du monde supérieur et l'autres des pouvoirs du monde double, ceci pour des questions de sécurité et de confiance sacrée l'un dans l'autre. Les rois sont une invention plus tardive pour combler la perte des rites initiatiques les plus sacrés. La royauté est une organisation politique bâtarde sur le plan spirituel. Il n’y a d’ailleurs aucun élément spirituel dans une royauté : c’est un système de pouvoir très personnalisé et socialement d’une injustice indéfendable, du moins pour un poète initié. Un poète ne se soumet pas à un roi, le cas échéant, il va le chasser à moins que ce roi ne l’assassine en premier. Même Victor Hugo dut se ranger à ce constat ! Non, rassure-toi. Notre mouvement va transformer la vie et nos organisations politiques économiques et sociales. Pour le moment, nous travaillons toujours pour une nouvelle république, comme déjà Platon lorsqu'il parlait de l'Atlantide. Notre république sera fondée sur un réseau de communautés et sur les trois niveaux de contrats, les trois niveaux de travail... Mais avant de repartir, j'ai bien envie de revoir ces gens. Oh ! C'est Khéops qui est venu vérifier que cette double maison de vie était restée intacte selon les plans originaux, parfaitement dissimulée sous les sables du désert, les meilleurs conservateurs de notre planète. Souhaitons que les hommes ne la retrouvent pas. Pour le reste Khéops a apposé sa signature sur bon nombre d'édifices construits avant lui et sur lesquels il a fait très peu de travaux d'entretiens mais enfin, nous n'allons pas ici lui en faire procès... il s'est assuré qu'ils étaient solides pour franchir les milliers d'années qui nous séparent du prochain grand cataclysme et visiblement, il ne s'est pas trompé. L'essentiel pour ce lieu, c'est que nos successeurs y pénètrent comme ce fut prescrit : uniquement en état de dédoublement suite à une transfiguration dans le monde supérieur. Les prochains qui viendront ici et que nous connaissons seront Romain et Claudine. Tu accompagneras Claudine mais il serait bon que Romain y vienne la première fois tout seul. Ce serait mieux... quoique ? Ils forment un couple comme nous, ils ne devraient craindre de rien. Que l'un vienne ici alors que l'autre veille au dehors concerne surtout des personnes qui ne vivent pas en couple… et toi tu veilleras sur eux !

- Tu crois que nous ne risquons rien ?

- Non, du moment que nous nous aimons et que nous avons nos transfigurations du monde supérieur et du monde double, nous disposons de la force dans chacun des trois mondes. Installons-nous ici sur ce divan face à ce mur aux paysages de montagnes et de végétation luxuriante... Vous dont les visages sont peints ici, dans ce temple qui appartient au monde double tout comme vous apparteniez à un autre monde semblable au nôtre puisque vous y survécurent pour nous apprendre les lois divines et les mathématiques célestes, la triple initiation de l'amour humain, je vous appelle pour venir nous rejoindre et célébrer cette nouvelle alliance entre les trois mondes et notre vie humaine.

 

Pierre se leva pour tendre ses bras vers les peintures des personnages. Il leur dit que comme eux, Laurie et lui s'étaient transfigurés avec la présence divine et qu'alors, immanquablement, tous ces êtres disparus avaient déjà fait partie de leur existence encore humaine. Pierre savait depuis son premier séjour inachevé dans le monde supérieur, lorsqu'il attendit l'arrivée de l'image de sa dernière existence humaine, que des présences, dans la même situation que lui, attendaient elles aussi l'arrivée de leur dernière image d'une existence hors du monde supérieur et ces existences là n'avaient pas eu lieu sur la terre mais dans d'autres mondes. Les êtres autour de lui qui s'occupaient de son sort s'étaient communiqué l'information : il venait de la terre. Puis le Verbe s'en était mêlé et lui avait demandé de revenir dans son corps charnel sur terre. Maintenant, il voulut en savoir plus. Il savait que certains pouvaient provenir de Vénus. Ceux-ci, au contraire de présences ayant vécu dans d'autres univers, étaient joignables et le lieu, ici, rendait inévitable cette question.

 Pierre resta dans son double matérialisé tout comme Laurie. Il utilisa ses pouvoirs du monde supérieur pour demander que l'autorisation lui soit accordée d'appeler ces personnes ici représentées. Il formula la raison et les objectifs de sa demande et pria instamment le Verbe de permettre à ces êtres chers de reprendre l'image des visages qu'ils avaient eus lors de cette existence terrestre. Le Verbe lui fit sentir son accord mais les personnes n'étaient toujours pas là. Pierre comprit. Il chercha en lui ces présences dans son non-être et leur demanda de se matérialiser face à lui. Le poète voulait discuter avec eux. Tout autour de la pièce, la bande métallique laissa place à des images animées. Une douzaine de personnes se dévoilèrent sur des canapés placés en demi-cercle face à eux. Au centre, sur une petite table ronde, le feu sacré veillait. Cette image s'avança depuis le mur pour prendre place au milieu de la pièce, à proximité de leur couple. Pierre dévisagea leurs regards. Ils n'avaient pas besoin de se présenter. Laurie comme Pierre savait exactement qui ils étaient car tous communiaient de la même manière selon les pouvoirs du monde supérieur. Pierre plongea son regard dans les yeux de la blonde Isis. Elle lui fit comprendre les leçons qu'elle avait tirées des épreuves pour survivre au dernier grand cataclysme. Son regard portait la douceur de ceux qui ont dû surmonter les douleurs de la vie sans jamais éteindre en eux la fraîcheur de leur espérance. Pierre n'était pas là pour lui poser des questions. Face à ces vétérans, Laurie et lui étaient des jeunots qui n'avaient pas encore affronté la vie publique, devant des peuples, face à des adversaires armés contre lesquels il fallait tuer pour ne pas laisser disparaître la trace du sacré. Elle lui dit combien elle aimait ce poète qui avait été au bout de son chemin de vie et, en passant avec son amante, avait tenu à honorer sa demeure secrète et immortelle. Elle comme ses compagnons ici présents avait reconstruit le peuple des survivants et organiser la protection et la transmission du savoir sacré qui allait permettre de préparer une nouvelle civilisation à survivre au prochain grand cataclysme puis, le moment venu, à engendrer une nouvelle humanité sur une autre planète. Tout était simple pour elle mais elle comprenait ce que le poète voulait faire. Elle se leva, fit tomber son vêtement et s'assit à côté de Pierre. Elle prit les mains de Laurie et de Pierre dans les siennes. 

- une jeune femme nue traversa ton regard et tu l'as prise comme compagne sur le chemin de ton évolution humaine pour venir jusqu'ici. Permets que moi aussi, nue, je vienne vers toi, à égalité avec toi dans nos formes humaines. Nous connaissons ton projet, il est magnifique mais es-tu bien sûr de pouvoir le réaliser.

- nous avons restauré l'alliance entre les trois mondes et demain nos successeurs viendront ici puis leurs descendants et ainsi de suite comme vous l'aviez établi. Ils sauront refaire vivre l'initiation au monde supérieur et au monde double tout comme vous l'avez fait dans votre temps, tout comme nous le faisons avec vous maintenant.

 

Laurie voulut nouer un contact plus intime avec la belle Isis. Elle se mit nue et vint s'asseoir tout contre sa nouvelle amie. Isis la caressa tendrement. Laurie lui tendit ses lèvres et l'autre répondit à son attente par un baiser langoureux. Osiris fit un signe à Hermès et ce dernier vint prendre la place laissée libre par Laurie. Il mit son bras sur l'épaule du poète.

 

- pour nous, ce fut simple. Du moment qu'à la suite du cataclysme, nous n'avions pas perdu foi en Dieu, la vie put reprendre son cours malgré la douleur d'avoir perdu Osiris, notre fils de Dieu. Nous avons choisi cette terre nouvelle qui ne portait pas trace du grand cataclysme, du moins pas de trace de destruction. Au contraire, le cataclysme avait détourné le grand fleuve pour lui faire traverser ce désert. Ici, chaque fois que quelqu'un regarde le fleuve, il voit l’œuvre bénéfique du dernier grand cataclysme. L'eau et la lumière de l'orient coulent vers l'occident, là où le soleil se levait, là où une autre civilisation a fait le pari de réussir une nouvelle humanité. C'est important pour montrer que Dieu ne s'amuse pas à tout détruire mais qu'il nous laisse la liberté d'être constamment à son écoute pour suivre la vie de sa création. Le savoir que les hommes amassent, qu'ils se disputent en querelles stériles et criminelles n'est rien s'il ne repose pas sur la connaissance des mystères divins. J'ai appris aux hommes nos connaissances sur la migration des âmes et comment ils pouvaient fusionner leurs esprits avec leurs parcelles divines pour sauver leur vie humaine. Si nous n'avions pas sauvé la nôtre, jamais vous n'auriez pu demander au Verbe de nous revoir. Vous le savez comme nous, cette rencontre que vous avez souhaité avec nous dans cette double maison de vie de Dendérah, ne changera plus rien pour nous. Nous aurions pu très bien en discuter là-haut, dans le monde supérieur mais nous comprenons que vous cherchiez à connaître comment il faudra que vous agissiez avec vos nouveaux pouvoirs, ici sur terre.

- ( Isis reprit la parole ) Laurie, vos pouvoirs surnaturels ne serviront qu'à frapper certains esprits, qu'à éviter certaines attaques, qu'à sortir vainqueur de certaines situations désespérées. J'ai pu sauver mon fils Horus et lui apprendre les initiations supérieure et inférieure pour que, comme nous le faisons maintenant, il puisse retrouver son père Osiris et lui demander conseils pour rebâtir le peuple des survivants. Ensemble, pour moi, ils dessinèrent les plans de ce temple et de sa double maison de vie. Pour le reste, les hommes ne seront sensibles qu'à un message d'amour exprimé sous une forme des plus humaines. Mais vous avez raison, avec vos pouvoirs nouveaux, comme nous l'avions fait, vous irez vous introduire chez vos adversaires pour jeter à bas leurs défenses, pour les terroriser et éviter à vos peuples la guerre et la misère.

- ( Osiris intervint ) Nous avions une partie de notre savoir sacré et nous avons pu produire de suite les techniques qui nous servirent à réaliser des oeuvres qui émerveillèrent les peuples qui vinrent à notre rencontre. Mais vous, pour le moment, vous n'avez que vos pouvoirs surnaturels.

- ( Pierre les interrogea ) Faut-il considérer que nous ne devons nous occuper que des gens capables de recevoir notre message et ignorer les autres ? N'est-ce pas ce que vous avez du faire alors que la majorité des peuples que vous rencontriez, ne croyaient pas à votre histoire de survivants du grand cataclysme ?

Isis caressa le visage du poète puis elle lui répondit :

- notre peuple savait qu'il avait réussi à survivre au cataclysme bien plus terrifiant qui se produisit sur notre planète bleue. Une grande partie pêcha par orgueil en sous estimant le changement du centre de gravité de notre nouvelle planète. Pourtant les lois divines et les mathématiques célestes nous donnaient un résultat juste auquel nous ne pouvions pas échapper. Mais les gens deviennent méchants et criminels lorsqu'ils comprennent que d'autres, sans chercher à amasser de l'argent et des richesses, ont trouvé la connaissance et la foi qui les sauvent de la mort alors qu'eux doivent admettre que leur âme partira sans qu'ils l'aient rencontrée. Une partie de notre peuple se mêla aux autres peuples des régions voisines mais ils ne surent pas leur enseigner le savoir sacré. Ils ne pensaient qu'à voler nos richesses puis à se répandre sur les continents voisins pour échapper au grand cataclysme. Nous ne pouvions pas quitter nos terres car nous n'aurions pas pu survivre ailleurs et faire naître de nouvelles générations. Lorsque nous fûmes obligés de quitter nos terres qui sombraient dans la mer, le grand cataclysme a modifié le climat et cela heureusement facilita notre acclimatation. ( Isis se mit à sourire ) Mais voyez les têtes que nous avions, ce teint verdâtre ! ( Elle se retourna vers Laurie et Pierre ). Vous avez sorti de l'ombre ces connaissances sacrées et vous vous demandez à quoi aujourd'hui, elles vont bien pouvoir vous servir. Elles ont toujours servi à développer la prospérité, la paix et le bonheur chez les peuples qui les ont respectées. Vous devez sortir de l'ère industrielle et stopper la dégradation de la terre et pour cela, vous devez réformer les valeurs que les gens attachent à la vie, à la nature contre laquelle nous ne pouvons rien, et au savoir que les dirigeants définissent pour bâtir les règles de leurs organisations politiques, économiques et sociales.

- Faut-il rassembler un peuple nouveau comme Abraham, Moïse l'ont fait ou faut-il présenter à tous le message d'amour divin, celui qui ressuscite d'entre les morts, comme Jésus nous l'a donné ?

Hermès répondit :

- Ces trois là n'ont jamais inscrit leur nom sur le mur d'or. Pourquoi ne sont-ils pas venus comme vous ici ? Ce n'est pas ici le centre du monde, loi de là. Ils ont voulu instaurer une organisation différente de celle reposant sur le binôme d'initiés composé du grand prêtre et du pharaon. Ils ne voulaient pas maîtriser les forces destructrices du monde double. Ils pensaient que les seuls pouvoirs du monde supérieur suffiraient. C'est dangereux car cette position évolue vite vers un manichéisme entre le bien et le mal et vers les politiques de purification du mal. Pourtant ils vécurent à proximité et ils connaissaient nos pyramides qui avaient survécu à un dernier petit cataclysme. Certes, en leurs temps, le savoir dont ils disposaient, ignorait notre savoir sacré. Moïse s'était déjà tourné vers une autre religion et ne reconnaissait plus les restes du savoir sacré que Thèbes défendait. Il a voulu couper son peuple des racines anciennes qui nous lient avec ce que les gens appèlent des dieux ou des demi-dieux, nos ancêtres venus de la planète bleue. Cette révolution spirituelle est intéressante mais elle demeure risquée dans le fait qu’elle peut nier nos origines et les successeurs de Moïse ont bien édifiés des dogmes à partir de la Bible qui sont la cause de bon nombre de génocides et de crimes contre l’humanité. Certes, le rite de la triple initiation avait été perdue et les envahisseurs de la mer ne nous apportèrent pas le savoir original des druides celtes comme certains de nos descendants l'imaginèrent. Tout être humain peut réaliser l'illumination et la transfiguration avec la présence divine dans le monde supérieur. Il n'y a pas d'âmes au rabais. Mais ensuite, il y a un choix. Soit ne vivre qu'à partir de cette première transfiguration et montrer aux autres comment vaincre la mort à travers la résurrection de la chair, soit réaliser les trois initiations et agir dans le monde double pour assurer la victoire du bien et minimiser la violence dans un peuple. La première solution est valable autant que la seconde mais elle présente un handicap : une fois le fils de dieu ressuscité, aucun être humain ne reste dans le monde double pour protéger le message divin et celui-ci est à la merci de toutes les péripéties qui bouleversent les savoirs et placent l'humanité tour à tour dans des siècles de prospérité puis des siècles d'obscurantisme et de misère. Les successeurs de Jésus n'ont utilisé que des moyens humains pour organiser la communauté de leurs fidèles. Leur mouvement ne respecta plus la démarche spirituelle de son maître spirituel et il devint une religion qui s'associa à tous les tourments et aux horreurs de la violence qui réside dans l'être humain. Le seconde solution est meilleure car il faut être à plusieurs initiés pour travailler sans danger dans le monde double et ceci permet une éducation d'autres initiés, la fondation de la première communauté sur une assise sacrée, une transmission à de nouvelles générations, sans disputes aucunes sur la véracité d'une opinion, l'exactitude d'une mesure. Seule l'expérience accumulée par l'initiée fait foi, elle aboutit immanquablement à la franchise, au dévouement et à l'humilité. Notre organisation permit de faire vivre notre civilisation pendant plus de six mille ans et ses vestiges ne disparaîtront pas de sitôt. Considérez que ces témoignages survivront dix à quinze mille ans. Pour une période théorique de vingt six mille ans entre deux basculements de l'axe de la terre et une période réelle de treize à vingt mille ans entre deux basculements, cette conservation de notre expérience de survivants du dernier grand cataclysme est tout à fait satisfaisante. Nos descendants qui devront se préparer au prochain grand cataclysme n'auront aucune excuse s'ils ne réalisent pas les moyens de leur survie.

Pierre l'interrogea :

- n'est-il pas possible de faire les deux en même temps ?

Osiris fit un mouvement du bras pour marquer sa désapprobation

- A quoi cela pourrait-il servir ? Prenez votre exemple ! A quoi cela va-t-il vous servir de ressusciter selon la chair ? Dès votre illumination, vous savez que vous allez franchir la mort et vivre à nouveau les dimensions de notre éternité. L'essentiel n'est-il pas de garder toujours présent ce savoir sacré pour que des personnes, comme vous l'avez fait, une fois qu'elles ont écouté la voix de leur âme, puissent en confiance poursuivre leur cheminement spirituel et achever leur évolution humaine ? Le plus important n'est-il pas d'aider d'autres amis à réussir eux aussi les trois initiations et à pouvoir travailler dans le monde double pour le progrès de l'humanité ? Ne retenir que la résurrection de la chair risque d'apporter des confusions dommageables avec le savoir sacré. La résurrection de la chair d'un seul maître spirituel, c'est la voie de la facilité et du mensonge. Un initié l'aurait réussit et cela suffirait aux autres pour fonder leur foi ? Et quand bien même elle serait une preuve irréfutable, suffira-t-elle à asseoir la foi de postulants simplement et seulement à travers son témoignage proclamé comme une vérité indiscutable sous peine d'hérésie ? Nous nous en sommes tenus à transmettre les chemins de la triple initiation et dès la première illumination, la foi jaillit intensément et immortellement. Il n'y a pas d'âmes de catégories inférieures pour lesquelles l'initiation ne serait pas permise. Celui qui a la foi sait qu'il vivra éternellement. Tu vas me présenter une objection ? Pourquoi avons nous construit des salles sans charges électriques, comme possédant un vide biologique favorisant la momification des corps et des espèces vivantes. Certainement pas pour que des milliers d'années plus tard, vous puissiez semer le blé trouvé dans ces chambres et le voir pousser comme si de rien n'était. Non. Nous ne voulons pas vous offenser, mais croyez-vous qu'au moment où il faudra à nouveau préparer les peuples à survivre au grand cataclysme, il y ait des initiés comme vous pour éduquer les foules, construire les mandjits et chercher terre sous un soleil nouveau ? Et si même vous n'étiez que deux ou quelques milliers de plus, estimez-vous cela suffisant ? Vous n'avez pas encore retrouvé le savoir sacré et il est probable que l'enseignement transmis par nos aînés venus de la planète bleue ne sera jamais retrouvé sans retourner là-bas ou sans de nouveaux contacts avec d'autres mondes. Le pourrez-vous alors que le trois-quarts de votre population est déjà irradiée et que ces gènes irradiés le seront pour au moins 5 000 ans ? Dans mille ans, que donneront toutes ces mutations héréditaires ? Votre peuple se sera-t-il éteint comme d'autres l'ont été ? C'est ce que notre sagesse nous a dicté. L'illumination ne nous donne aucune découverte scientifique, juste une force morale sans faille. C'est à l'écoute de l'univers que nous développons nos sciences et rien ne vaut l'expérience acquise dans deux ou plusieurs univers. Donc nous avons estimé que le moment venu, il se pourrait qu'il n'y ait personne pour nous appeler à l'aide, il se pourra que personne ne vous appelle vous aussi. Ceci n'est pas possible. Un initié ne doit pas céder à la naïveté de croire que forcément les autres tôt ou tard vont comprendre son message. Si leurs esprits sont prisonniers des préoccupations matérielles, cela peut aller jusqu'à devenir humainement impossible. Il ne reste plus alors que l'intervention des forces du monde double ou du monde supérieur. L'initié doit se préparer à la situation inverse mais cela changera peu de chose pour lui. Comme nous, vous savez que dans le monde supérieur, notre communion est totale et notre âme chargée des multiples existences qu'elle a connues sur terre ou ailleurs, n'est pas à même de se séparer d'elle-même de la présence divine. C'est un esprit, la prière d'un vivant quelque part parmi les univers qui peuvent demander à ce qu'une parcelle divine vienne fusionner avec un être vivant, c'est la naissance qui automatiquement provoque l'incarnation de l'âme. Si donc personne ne nous appelle comme vous nous avez appelés, ce sera à notre esprit de demander le retour dans notre existence humaine. Ce ne sera possible que si nous arrivons à montrer au Verbe, l'image précise et exacte du visage que nous avions. En cas de doute ou d'erreur, le Verbe ne nous laissera pas revenir et c'est normal ! Voilà pourquoi nous avons édifié nos rites funéraires et ciselé dans l'or nos masques mortuaires qui reposent dans des lieux comme celui-ci où seuls peuvent y accéder des corps dédoublés... Vous devriez en faire de même mais, sans plaisanterie aucune, nous nous souviendrons de votre passage ici, il y en a si peux qui sont venus ici, et nous décrirons pour vous au Verbe vos visages comme ceux de nos proches. Nous avons toujours cru en un dieu unique qui nous accueille tous mais nous avons célébré le culte de nos grands initiés pour montrer aux peuples combien nombreux peuvent être ceux vers lesquels nos prières peuvent aller et qui vivent toujours au milieu des humains. Oui... oui, il y a un risque d'en faire des dieux à la place du vrai dieu ou de les confondre avec ces êtres venus d’ailleurs vite déifiés eux aussi. Ce n'est possible que pour des gens restés sourds à la voix de leur âme et même s'ils sont les plus nombreux, ils n'ont que la puissance de leur sabre et nous, avec la puissance du monde double, il est si facile de les plaquer au mur, de leur enlever le sabre et sous leurs yeux, de le transformer en fleur, en jeune fille amoureuse qui les tourmente de désir, en fouet pour les battre ou de faire fondre ce sabre dans nos mains. L'ennui, c'est que dans le monde double, vous le constaterez vous-même, nous nous fatiguons tout de même un peu comme sur terre et nous ne pouvons pas désarmer individuellement des centaines de milliers de soldats... les terrifier pour qu'ils abandonnent leurs armes, oui !...mais après, cela devient compliqué... le monde double, ce n'est pas le monde supérieur ! Un pharaon pris au piège ennemi, peut toujours être aidé par le double dématérialisé de son grand prêtre et cela peut suffire à ragaillardir son armée et la faire repartir au combat avec une foi invincible mais en dernier lieu, ce sont bien les soldats de pharaon qui vaincront... Vous aussi à votre tour, vous verrez !

- Mais pourquoi garder ce savoir toujours secret ?

- Nous avons toujours initié ceux qui demandaient librement l'initiation... oui, nous leur avons donné l'initiation au monde supérieur. Ensuite, c'était à eux d'aller jusqu'à la transfiguration puis de comprendre qu'ils pouvaient aussi travailler dans le monde double. Nous avons réservé cette formation à ceux qui allaient guider notre peuple et ce fut un choix politique mais nous n'avons jamais interdit à quiconque de suivre son propre chemin. Le savoir sacré reçu de nos aînés au sang bleu, nous a servi à contrôler l'essor des savoirs humains et à l'orienter vers un progrès bénéfique pour tous. Ce savoir sacré n'a pas servi à nos aînés pour repartir de la terre et ne pourra pas servir à nos descendants à repartir de la terre. Il faudra créer un nouveau savoir propre à cette humanité mais l'ancien savoir sacré restera toujours un exemple, une référence, un possible qui a servi à survivre aux troubles de l'univers. Si l'initié avait voulu dévoiler ce savoir sacré, nous l'aurions moins aidé, c'est tout. L'essentiel est d'achever sa quête spirituelle, ses trois initiations pour ensuite travailler au progrès des connaissances humaines et surtout à ne pas travailler sur les connaissances humaines sans avoir parcouru le moindre chemin spirituel. Sinon c'est courir au désastre ! Et vous, avez vous eu besoin de notre aide ? Nous savions que nous n'étions pas le seul peuple à disposer de ces pouvoirs surnaturels. Les druides avaient peut-être un savoir supérieur au nôtre qu'ils défendaient avec les mêmes pouvoirs que les nôtres mais leurs peuples installés sur les bords de l'atlantique ne durent pas subir la disparition totale de leurs terres comme notre peuple dut le subir. Nos descendants ont enseigné Pythagore. Il n'est pas descendu dans cette double maison de vie, il est resté en haut, dans le temple et le saint des saints puis dans les souterrains de l'école des grands prêtres. En cherchant un peu plus, une fois son initiation achevée, il aurait pu trouver la manière de venir ici. Il a préféré partir chez les druides et à son retour, il a déclaré que les druides étaient les personnes les plus savantes de la terre. Mais nous avons construit nos édifices dans la pierre. Même sans rien comprendre aux lois divines et aux mathématiques célestes, leur seule vue oblige l'esprit à réfléchir et à chercher d'où proviennent les forces qui les ont construits. Les Celtes avaient appris comme nous, les atlantes, à construire des édifices en ciment et ce ciment s'est décomposé à travers les siècles. Pour eux comme pour nous, nos constructions de ciment pouvaient se désagréger. Nous savions alors toujours transmettre la foi et la triple initiation mais nous n'avions plus cette garantie pour ce qu'allaient réaliser nos descendants fondus dans d'autres peuples aux origines exclusivement terrestres et nous avons préféré nous limiter à quelques édifices mais en pierre que le sable d'Égypte, le meilleur sur terre pour la conservation, allait recouvrir et protéger. Il a été facile pour certains dirigeants de nos suivants d'occulter totalement l'histoire de nos frères celtes mais personne n'a pu jeter à bas nos pyramides de pierres. C'est pourquoi il est naturel que vous ayez voulu venir ici. Le savoir importe peu. L'existence humaine n'est qu'une façon de vivre et d'éprouver l'amour divin. Vous avez aujourd'hui les connaissances techniques et scientifiques pour progresser vers une nouvelle maîtrise des lois divines et des mathématiques célestes, à vous deux de restaurer également la production du sacré. Nous n'avons pas à vous dicter un ordre quelconque. A votre place, nous multiplierions les initiations et apprendrions à tous quel cheminement suivre pour devenir des fils de dieu. Faites en sorte que chaque groupe puisse être protégé par des initiés capables de travailler dans le monde double. Ils pourront suivre votre trace et venir ici inscrire leurs noms sur le mur d'or. Il y aura toujours de la place. L'essentiel, c'est bien de renaître à la vie éternelle avant le décès du corps charnel, c'est de ressusciter à la vie divine dès son existence terrestre et de pouvoir annoncer cette bonne nouvelle aux autres. Vous aurez à détruire les religions bâties sur des idéologies, sur des massacres et sur des fausses lectures du savoir sacré. Ceci pour favoriser davantage les cheminements personnels et spirituels. Vous l'avez compris, nous devons permettre à chaque génération, à chaque enfant, à l'aide bien sûr du savoir que nous leur transmettons, de rechercher et de trouver ses propres raisons de vivre et de mourir. Certains prêtres incultes, en voyant des initiés monter au ciel avec leurs corps charnels ont cru bon pour imposer la supériorité de leur religion et de leur pouvoir, de dire que ces initiés montaient au ciel avec leurs corps charnels. Ils ne connaissaient même pas la décorporation et moins encore la transfiguration, le double matérialisé du corps charnel. Oui, vous l'avez fait tous les deux, nous aussi l'avons fait pour mieux éduquer nos disciples. Nous pouvons monter dans les airs avec notre corps dédoublé comme nous pouvons traverser les murs, venir ici. L'essentiel, c'est d'agir ainsi durant notre existence humaine pour aider les autres à découvrir le message d'amour divin. Nous avons fait notre travail et nous sommes heureux que vous vous en souveniez et l'utilisiez mais nous ne ferons pas le vôtre et d'ailleurs, nous savons que vous ne nous le demanderez pas. Nous n'avons pas à nous cacher. Isis est toujours aussi belle que lorsque je l'ai aimée et notre fils lui a dédié ce temple. Je suis ravi de voir à ses côtés une autre jeune femme toute aussi belle. Nous nous sommes beaucoup aimés, peut-être plus que vous mais pour vous, vous avez encore du temps terrestre devant vous.

- oh !...

- Non, Pierre, n'aie pas de crainte. Pour nous, ce sont nos parents qui nous ont enseigné ce savoir qui nous a amené à nos trois initiations. Vous, vous avez trouvé tout seul ce chemin. Qui de nous sont les plus méritants ? Et pourquoi s'en faire ? Est-ce que vous allez être privé de votre éternité parce que vous ne réussirez pas à convertir tout le monde ? Notre organisation était relativement solide car les quelques initiés au monde double avaient les attributs du pouvoir temporel et nos peuples les respectaient naturellement. En n'ayant pas ces attributs, vous risquez certes d'être rapidement assassinés. A vous de décider comment utiliser vos pouvoirs nouveaux. Le plus horrible, c'est de voir deux initiés combattre l'un contre l'autre. Ce fut aussi une des raisons pour laquelle nous avons restreint le nombre d'initiés au monde double, vivant ensemble dans le même peuple. Bah ! Même si pour vous, il y a des ennuis, ne vous en faites pas, ce ne sera pas de sitôt que nos pyramides seront jetées à bas. Regardez là-bas, à côté de notre fils Horus, Khéops, il ne dit rien mais il sait toujours aujourd'hui encore quel intérêt il y avait à suivre mes plans... il me les a demandés ici, dans cette double maison de vie... il me les a demandés et Horus a eu ma permission pour les lui donner.

 Isis comprit que la rencontre s'achevait. En maîtresse de maison, elle voulut que la conclusion fût un succès. Elle donna des ordres et la salle changea de décor. L'orchestre et les danseuses reprirent place. Cette fois-ci, elles étaient toujours nues mais parées d'une coiffe et de bijoux étincelants. Isis invita Laurie au milieu de la troupe et l'initia à une danse sensuelle et resplendissante de gaieté et de joie de vivre. Osiris déposa son vêtement et rejoignit Isis. Pierre eut plus de mal à se décider à en faire de même et à rejoindre Laurie. La danse n'était pas son fort, même dans un corps dédoublé. A la fin du morceau, Isis demanda la permission de pouvoir les accompagner sur la terrasse du temple avant de leur dire au revoir. Elle revêtit ses habits bleus de fête. Les autres firent de même. Tous vinrent donner l'accolade de paix à Laurie et Pierre puis Isis les conduisit par un couloir illuminé dans une pièce. Chacun se mit en prière et ils se retrouvèrent sur la terrasse, au soleil. Avant de se quitter, Isis leur demanda s'ils ne pouvaient pas bâtir chez eux, un tel endroit où elle pourrait leur rendre cette visite. En attendant, ils seraient toujours les bienvenus chez elle.

 Pierre voulut partir vers l'Asie Mineure, traverser l'Himalaya à la recherche des lieux où pouvait encore se trouver l'âme de Rama. Laurie le prit par la main pour lui rappeler qu'ils devaient revenir près de leurs amis. Elle lui promit qu'une autre fois, ils iraient sur le toit de la terre. Elle le tira sur les terrasses du temple mais il traînait car il ne voulait plus repartir. Un groupe d'hommes travaillant à la conservation du site arriva dans l'allée menant à l'entrée du temple. Ils virent les deux silhouettes sur la terrasse supérieure et leur crièrent de descendre. Le site était interdit de visite et protégé par des soldats en armes. Laurie se dit que l'histoire avec la guide de l'abbaye de Cluny suffisait à leur tableau de chasse et elle dit à Pierre qu'elle allait partir sans lui. Pierre sans l'écouter modifia son apparence et apparût portant un pagne de cérémonie et une couronne blanche. Il tendit les bras vers le groupe d'ouvriers et à travers l'air, il alla à leur rencontre avec une démarche majestueuse que Laurie ne lui connaissait pas. Vêtue de sa parure bleue reçue des mains des servantes, elle le suivit à courte distance. Les ouvriers s'étaient arrêtés figés par la peur. Ils voyaient bien devant eux l'image d'un pharaon des temps immémoriaux mais ils n'osaient croire leurs yeux et pris de panique, ils s'enfuirent en criant des mots incompréhensibles. Pierre fut désappointé par cette volée de moineaux de gens incultes. Il condescendit alors à remonter sur la terrasse pour reprendre les vêtements reçus par les deux serviteurs et main dans la main avec sa compagne compréhensive et fidèle, ils repartirent vers la clue et leurs amis.

   

épisode suivant

page entière           présentation du roman     

la première décorporation     une technique de décorporation  

 la deuxième décorporation       la transfiguration

le développement spirituel

Dendérah : les photos    l'animation Flash

 CANNES  Sophia Antipolis         

 Le Mercantour  la Clue

accueil      plan du site      bibliothèque