" Dendérah ! Ce nom évoque chez tous ceux qui ont fait le pèlerinage classique de l'Égypte en felouque sur le Nil la première vision réelle de la beauté la plus pure et la plus antique qu'ils aient eue d'un temple égyptien ! "

G.Maspero ( extrait d'une lettre du 27 juin 1900 )

Restauré une troisième fois par Khéops suivant les plans antérieurs soigneusement conservés, il fut restauré une dernière fois par l'empereur Auguste qui y reçut la haute initiation comme d'autres :   les grands prêtres et les pharaons, Moïse, Pythagore, probablement Jésus et Jean qui en rapportèrent une vision de l'apocalypse, mystère le plus profond qui achevait l'initiation.

Gardien des Lois divines et des mathématiques célestes, le savoir de ce plus vieux temple égyptien a été partiellement sauvé par Jean, Antoine, Pacôme, Benoît de Nurcie au Mont Cassin puis par les moines bénédictins à Cluny, Cîteaux, Clairvaux.

 ce savoir global  est au cœur de l’organisation en réseau, il permet de trouver nos raisons de vivre et de mourir, d'élaborer une culture à partir de la première source initiatique de savoir ainsi qu'à partir de la source intellectuelle et scientifique. Le rationalisme qui défend nos systèmes de pouvoir poursuit l'interdiction par l'église romaine de la première source de savoir.

ce savoir global a été restauré la dernière fois en Europe au temps des cathédrales puis lors de la Renaissance, à nous de l'actualiser et de le retravailler pour une nouvelle époque florissante organisée en réseau et fondée sur un savoir global actualisé capable de marier les cultures des peuples. Ce savoir commence en nous, par connaître celui qui vit en nous et nous fait vivre après la vie humaine, par connaître l'univers et son principe de vie dont notre existence terrestre fait partie...

Le Labyrinthe est composé de douze cours environnées de murs, et une enceinte de murailles les renferme. Leurs appartements en sont doubles ; il y en a quinze-cents sous terre et quinze-cents au dessus, j'ai visité les pièces d'en haut et j'en parle comme témoin avec certitude.

HÉRODOTE (Histoire de l'Égypte)

Hérodote, au livre II, y contoit 12 salles et 3 000 chambres moitié sous terre, moitié au-dessus. Et s'il est une bévue pardonnable aux anciens autheurs, comme Pline et Méla, qui n'ont jamais mis le pié en Égypte, que penser d'Hérodote et Strabon, qui ont supposé qu'y ayant 4 labyrinthes, un seul fut de ce Royaume ? Or, ici, le plus grand est indépendant des deux autres. Et s'il est naturel d'opposer l'authorité d'un historien au torrent des autres, mon raisonnement est sans réplique car j'ai vu moy-même les trois labyrinthes, dont j'ai visité le plus grand : c'était le 20 juillet.

Père CL. SICARD, s.j. (Manuscrit inédit sur l'histoire de l'Égypte, 1718)

3 citations présentées au Chapitre VIII A la découverte du Grand Labyrinthe, page 119, La grande Hypothèse d'Albert SLOSMAN, Robert Laffont, 1982.

 

Dendérah avant son désensablement

document : 

Le 21 septembre 1799, poursuivant sa descente vers le Sud, l'armée de Bonaparte découvre le Temple de DENDERAH. En le visitant, ils découvrent un magnifique planisphère représentant les constellations. Cette expédition est racontée dans le livre écrit par Sébastien Louis Saulnier et Claude Lelorrain, "Notice sur le voyage de M. Lelorrain en Égypte", Éditions Sétier, paru en 1822. Il finit par être exposé au Musée du Louvre depuis le 20 ème Siècle après l'avoir été à la Bibliothèque Royale au 19 ème Siècle. Le Temple qui contenait le disque était ensablé durant des Siècles, ce qui explique sa conservation.

Le plafond sera découpé et ramené à Paris en 1821 où il est conservé. C'est aussi l'année du décès de Napoléon Bonaparte, mais l'empereur et les scientifiques avait déjà des croquis du ZODIAQUE. L’arrivée du ZODIAQUE à Paris fût un événement car il remet tout en question. Il est le précurseur de la Laïcité Française et la Loi de séparation des Églises et de l’État en 1905, C’est grâce à cette planisphère circulaire, que la France et d’autres pays ont pu devenir laïc.

La date de juillet 9.792 avant l'ère chrétienne serait donc inscrite sur le calendrier égyptien de Dendérah. Plusieurs sources indiquent que le cataclysme eut lieu le 27 JUILLET 9792 avant notre ère, mais en étudiant la carte du ciel gravé au plafond d'une salle du temple de Dendérah avec la précession la date de 9679 semble plus juste. Nous ne pourrons que constater que cette année regardée comme celle du Grand Cataclysme se rapproche de près de la date indiquée par le voyant Edgar Cayce ainsi que de multiples chercheurs indépendants comme Colin Wilson, Charles Berlitz, Graham Hancock…

Cette époque marque aussi la fin de la dernière grande glaciation, certainement accélérée par la catastrophe, cet evénement n'est pas obligatoirement astronomique, il pourrait marquer une invasion et la déstruction d'un empire par les envahisseurs (Seth).

Selon une théorie, les rescapés ont accosté à Ta Mana, au Maroc et ont fondé leur survie sur la mémoire de cette catastrophe. Après une errance de quelques 5000 ans, et des luttes fratricides entre les partisans d'OUSIR (Osiris), le descendant de l'Aîné de l'AHÂ-MEN-PTAH et SETH, son frère Rebelle, ces multitudes venaient d'aboutir sur le plateau qui dominait au loin cette immense boucle du fleuve et à l'intérieur de laquelle croissait une si verdoyante oasis, le Delta du Nil pour le " Deuxième Coeur ".

Selon l'explication que donne Albert Slosman (la grande hypothèse), le grand Cataclysme eut lieu durant la présence du Soleil devant la constellation du Lion. Il fut d'une telle violence que la terre pivota sur son axe, et le globe solaire qui avançait dans le ciel ne le fit plus, mais rétrograda. Le soleil ne se levait plus à l'ouest, mais à l'est. Ainsi, le signe du LION sur une " mandjit " représenterait la barque salvatrice. Les autres signes seraient les personnages qui auraient survécu au déluge.

Source : Albert Slosman - La grande hypothèse

http://secretebase.free.fr/complots/zodiac/denderah/denderah.htm

 

 

l'animation flash sur Dendérah

 

le poète qui anime l'équipe de fileane.com, comme tout poète, part de ce qui vit nous, de nos rencontres avec les mystères, le surnaturel, la surréalité, qu'il faut commencer à chercher en nous et pas ailleurs. Dès lors il sait que ce point de départ est aussi vieux que l'humanité, aussi vieux que le plus vieux temple d'Egypte construit pour préserver ce savoir capable de réunir, de fonder l'alliance entre les êtres humains et celui qui a créé la vie.

Ce site poursuit ce cheminement d'où son positionnement parmi les mouvements intellectuels, politiques, économiques et sociaux actuels :

 

retour à la page de photos sur le temple de Dendérah

les lampes de Dendérah

présentation du roman

le plan du site    accueil    bibliothèque