fileane.com

 4ème partie : les réseaux citoyens de vie

Le centre de gestion des réseaux de production des richesses.

page entière

 

domaine d'activité : Premier niveau de travail : indispensable à la survie

But : gérer le patrimoine, les biens et les services, mis en place pour garantir les résultats prévus pour les réseaux de production des richesses matérielles et relationnelles dans le but d'assurer la satisfaction des besoins indispensables à la vie.

Finalités :

Axe de développement :  

expertise, management, élévation du niveau de compétences (première source de gains de productivité), optimisation de la structure et de l'organisation de la production et de la distribution (deuxième source de gains de productivité), réalisation d'économies d'échelles (troisième source de gains de productivité), recherche et développement des innovations et utilisation des technologies les plus récentes (quatrième source de gains de productivité), réalisation et développement des biens communs à travers l'engagement des équipes et les synergies dans le management.

Positionnement :

Le centre de gestion occupe une place centrale pour assurer des tâches administratives indispensables à la coordination et au contrôle des activités des réseaux chargés de la production et de la distribution des richesses et vérifier le développement des biens communs.

Ces tâches administratives sont aussi l'occasion pour préparer et former les futurs responsables des activités de ces réseaux de production : avant d'animer et de développer les projets liés à la production des richesses, ils vont aider, observer, participer à la gestion de ces activités sous la conduite d'une part des managers et des experts et d'autre part sous le contrôles des responsables du réseau de la démocratie locale participative qui assume l'action politique et la conduite de la stratégie en matière de production et de distribution des richesses.

Le centre de gestion de la production assure également une mission fondamentale pour fournir les études afin de prévoir le niveau de la rencontre entre l'offre et la demande. Ces études et ces recommandations vont permettre au conseil politique du réseau local d'ajuster l'offre à la demande en prenant les décisions nécessaires. Le centre de gestion de la production dispose des moyens informatiques les plus puissants à travers des super calculateurs pour traiter dans ses vastes banques de données les études de marché et les prévisions des différentes productions nécessaires à la vie. Il utilise enfin la révolution de l'informatique et des télécommunications pour optimiser la satisfaction des besoins individuels.

Le centre occupe également une place centrale dans la formation professionnelle. 

  1. C'est tout d'abord un lieu de découvertes transversales : en fonction de la chronologie apportée à la satisfaction des besoins, les membres des réseaux apprennent à se nourrir de manière à respecter le cycle des productions agricoles, à éviter les gaspillages de denrées alimentaires et surtout à prendre soin de leur santé. Le but est d'arriver à une compréhension globale du rôle de l'alimentation dans la bonne santé d'un corps humain ou d'un être vivant. De même, au niveau du logement, la participation aux différentes phases de la construction des logements va permettre aux membres, en dehors de l'acquisition à prix abordable d'un logement ou d'un droit à un logement toute sa vie, d'améliorer, d'adapter et d'entretenir les logements de manière à obtenir un taux de confort optimal et une réduction importante de la consommation des énergies. Ce niveau de compétence repose sur une polyvalence et un niveau minimal de maîtrise des technologies du bâtiment et de la décoration. Il en va de même pour la production de biens de production ou d'équipements à travers l'industrie ainsi que pour la production de services à la santé ou aux personnes , à la sécurité. La capacité à utiliser ensemble différentes technologies et différentes connaissances reste la base et le pilier dans le développement du cercle vertueux de la croissance des richesses. Le centre de gestion de la production des richesses gère le développement des interrelations et des échanges de savoirs qui sont la base des synergies et du cercle vertueux qui garanti la réalisation des biens communs.

  2. Ensuite, c'est un lieu de mise en pratique et d'expérience au contact des techniques de construction des bâtiments et de leurs agencements. Nous avons vu au niveau des réseaux d'autorité, les constructions d'édifices pour la spiritualité mais aussi pour les temples ou maisons d'amour avec leurs équipements de confort et de bien être : piscine, jacuzzi, sauna, hammam, etc. ; les lieux de vie pour les repas et la nuit ; les centres de formation avec leurs équipements pour la pédagogie ; les centres de ré education pour les auteurs de violences avec leurs activités spécifiques. Au niveau des réseaux de production et de distribution des richesses, les constructions portent sur l'ensemble des lieux de vie, de formation et d'éducation, de travail, de santé, de loisirs, d'hôtellerie et de tourisme. Les membres des réseaux participent au niveau du conseil politique local aux choix des investissements immobiliers et aux choix des projets d'urbanisme ou de sauvegarde du patrimoine existant. Ils décident au niveau du conseil des projets indispensables à la vie et des projets pour réaliser des oeuvres durables. Ainsi ils partagent la connaissance des techniques et des savoir-faire mis en oeuvre dans ces projets même s'ils ne travaillent pas un certain temps ou toute leur vie professionnelle dans la construction de logements ou de lieux de vie. Les techniques de construction sont l'objet d'apprentissage pour économiser l'énergie, utiliser les énergies renouvelables, traiter l'acoustique, l'éclairage, etc.

  3. La formation porte aussi d'une manière obligatoire sur les capacités à analyser un marché, étudier une offre et mettre en place des actions pour faciliter la rencontre de l'offre et de la demande, principalement au niveau de la distribution des richesses de manière à optimiser l'utilisation des productions réalisées. Cette capacité enseignée à travers le marketing (ou la mercatique), permet au niveau local d'optimiser les projets de production ou de commercialisation des productions provenant d'autres réseaux. Il ne s'agit pas d'une formation aux théories économiques qui ont été utilisées dans les systèmes de pouvoir, principalement des théories et des modèles utilisées dans les différentes phases du capitalisme mais bien d'une formation aux méthodes et outils de gestion de l'offre et de la demande de biens indispensables à la vie.

  4. Enfin, le centre de gestion de la mission d'autorité est un lieu d'éducation, de formation initiale avant d'occuper des fonctions dans le domaine de la production et de la distribution des biens et des services ou d'occuper des responsabilités plus élevées dans le domaine de la réalisation des oeuvres pour élever le niveau de vie et assurer le développement durable pour les générations futures. Les participants aux activités du centre acquièrent les connaissances et les pratiques professionnelles qui leur seront indispensables plus tard sur le plan politique, économique, culturel, social, spirituel, et pour certains militaire. Le centre de gestion de la production des richesses développe ainsi le second niveau d'éducation et de formation des membres des réseaux citoyens de vie (après le premier niveau d'éducation développé par les réseaux d'autorité et de minimisation des violences). Les programmes de formation sont établis en relation avec la confédération des réseaux citoyens de vie.

 

Les activités du centre de gestion de la mission d'autorité

 

I) Gérer les ressources et les moyens matériels

Le but est la réalisation des biens communs qui utilise la propriété commune afin d'optimiser l'obtention des gains de productivité et les synergies.

Cette gestion se déroule sur deux niveaux que nous avons déjà abordés :

1) le niveau des économies d'échelle et l'optimisation de la dimension locale des réseaux de production : l'axe de développement est la mise en commun des ressources et des moyens de production. L'objectif est d'optimiser ces moyens à travers la planification de leurs utilisations. Le but est de réaliser des chantiers ou des projets dans lesquels les moyens se concentrent sur une durée fixée de manière à obtenir une qualité optimale : l'élimination des problèmes ou des dysfonctionnements, la réduction de la durée du chantier et de la gêne qu'il occasionne dans l'environnement, l'adéquation des réalisations avec les possibilités technologiques disponibles. Cette logistique matérielle prend en compte un plan de charge sur la durée d'amortissements des matériels et des équipements, soit entre deux ans et cinq ans. Ce plan de charge, en fonction des productions à réaliser, détermine le niveau géographique des réseaux de production. Ensuite, ces biens de production sont vendus à prix réduit ou céder à d'autres groupes de projets classés moins prioritaires ou à la rentabilité moins évidente à obtenir à court terme, comme les projets de réalisation des oeuvres du DAS 2 (domaine d'activité stratégique 2).

 

2) le niveau de la rentabilité des moyens de production : l'axe de développement est le partage, le recyclage des moyens de production une fois qu'ils sont amortis dans le processus de production. Ils vont ensuite équiper les centres de formation et d'éducation des réseaux d'autorité et des réseaux de production ou des réseaux chargés de la réalisation d' oeuvres. Ils vont équiper en moyens matériels de production grâce à l'essaimage, des nouveaux projets de production qui en utilisant ces moyens déjà amortis une fois, vont faciliter leur rentabilité rapide. Un bilan global est réalisé pour déterminer le niveau de compétitivité des investissements matériels et des équipements de production au niveau de chaque réseau local.

 

II) Gérer les ressources documentaires

nous avons vu le principe de la gestion et de la conservation de la documentation technique lors de la présentation du centre de gestion des réseaux initiatiques et de minimisation des violences. La difficulté ici est le volume des connaissances, des plans, des modes d'emploi à gérer dans les banques de données. En application du principe de subsidiarité, la solution optimale trouvée par les délégués est adaptée au niveau local en fonction des particularités de l'environnement. Il y a donc un travail de compilation à entreprendre pour ne pas simplement archivés des exemples de réalisations locales mais pour dégager des solutions reproductibles, des mécanismes, des savoir-faire, des concepts, des méthodes. Ce travail dirigé par un groupe d'experts associe grandement les novices, les jeunes en cours de formation et d'apprentissage. Ces savoirs peuvent être mis à la disposition d'un réseau local ou d'un groupe social encore soumis à un système de pouvoir, dans le cadre de la solidarité de manière à accélérer l'enrichissement matériel et la satisfaction des besoins individuels dans ce groupe dans le but que ce groupe puisse rejoindre une alliance commune et ne plus constituer une source de menace. C'est une manière d'éviter qu'à moyen terme des groupes viennent piller les richesses produites dans les réseaux locaux. Cet effort de solidarité suppose que l'autre groupe arrive lui aussi à mettre en place des gains de productivité, des économies d'échelle et s'organise en réseau local.

Le second domaine géré par le centre de gestion de la production, ce sont les études de la demande et de l'offre pour conduire la production en fonction de la demande et des besoins indispensables à la vie. Nous avons vu que cette notion de besoins indispensables à la vie est découverte et façonnée à travers les activités des réseaux initiatiques et de minimisation de la violence. La démarche spirituelle individuelle, à travers l'utilisation de la source initiatique, permet de trouver nos raisons de vivre et de mourir et de bien distinguer nos besoins indispensables pour vivre de nos désirs. Nous rappelons que les désirs sont satisfaits par les activités du DAS 2 et la réalisations des oeuvres capables d'élever le niveau de vue d'une façon durable pour nous et les générations futures.

Le centre de gestion de la production et de la distribution des richesses a la charge de développer, conserver et mettre en sécurité les ressources documentaires des réseaux de production. Il est chargé de la veille informationnelle et stratégique. Il dispose pour atteindre cet objectif des moteurs de recherche nécessaires sur internet. Il organise les conférences, salons, expositions, rencontres demandées par les groupes de production ou de consommation et il assure la communication média et hors média pour permettre la rencontre de l'offre et de la demande. Pour atteindre cet objectif, il développe et anime des chaînes de télévision locale ou participe aux chaînes de télévision de la confédération, aux réseaux de radio, de presse écrite, etc.

III) Gérer les personnels et leurs parcours de vie parmi les réseaux citoyens, leurs prises de responsabilités

Il s'agit d'un travail administratif et de management bien plus important et vaste que la gestion des équipements de production. Les réseaux de production n'utilisent pas la théorie économique utopique de la liberté du marché du travail. Nous avons vu qu'ils proposent des parcours de formation et de pratique professionnelles. Le centre de gestion de production utilise les descriptions de postes avec leurs niveaux de responsabilités pour présenter les plans de formations, les programmes de travail et les plans de rémunérations qui accompagnent les projets de production. A partir de ces prévisions d'emplois, les membres des réseaux font acte de candidature en montrant comment leurs projets personnels et le projet de production vont se compléter. Un certain nombre de catégories de projets de production vont correspondre à des niveaux d'âges et de besoins individuels ainsi qu'à des niveaux de qualification et d'expérience. L'objectif du centre de gestion de production est donc d'agencer les besoins et les offres de travail de manière à garantir le niveau de travail requis pour la réalisation des objectifs de production.

Les contraintes prises en compte par le centre de gestion de production ont été présentées précédemment :

 

Au niveau de la gestion des dossiers individuels des membres des réseaux de vie, le centre assure :

 

Les ressources du centre de gestion des réseaux d'autorité :

1) Matérielles

Les équipements de production se regroupent en plusieurs catégories :

le centre de gestion de production et de distribution des richesses gère la propriété commune des moyens de production : usines et ateliers, machines, maintenance, achats et revente, moyens logistiques.

2) Informatiques et technologiques

Les ressources informatiques sont le socle de cette organisation de la production. La révolution technologique de l'ordinateur et des télécommunications est utilisée en priorité pour déterminer les niveaux de production et de consommation des biens indispensables à la vie des membres des réseaux. Ces équipements informatiques, ces data centers, les super-calculateurs, sont utilisés actuellement par les géants de la distribution mondiale, comme l'américain Wall Mart et d'autres. Dans les réseaux de production et de distribution des richesses, ils sont utilisés non pas pour maximiser les profits d'une société commerciale ou financière comme dans le système de pouvoir capitaliste, mais pour minimiser les prix de vente et garantir une économie aussi bien économique qu'une économie dans l'utilisation des ressources afin d'éviter les gaspillages et les productions inutiles. 

Le travail porte essentiellement sur la détermination de la demande et surtout sur la demande quotidienne de nourriture et de biens de consommation courante. Par exemple, les membres des réseaux de vie ont la possibilité de s'abonner à des listes de repas en fonction de la nature de leurs activités ( travail soutenu, loisirs, santé, sports, découvertes culinaires, repas de fêtes, etc.). Ces propositions ne se limitent plus à un livre de recettes de cuisine à réaliser chez soi alors que le rythme de la vie quotidienne ne le permet pas comme c'est la cas actuellement pour la plupart des salariés du système de pouvoir économique libéral. Le consommateur peut choisir entre une formule pour cuire ses repas chez lui, participer à la réalisation des repas dans une cuisine commune dans son environnement local où il pourra réaliser des repas avec une productivité meilleure et des normes d'hygiène, des conseils de professionnels tout en étant rémunéré en droits sociaux pour son travail qui profite aux autres, rémunération qui peut être déduite immédiatement du coût de ses repas. Les possibilités sont diverses pour garantir une alimentation régulière et de qualité capable de préserver la santé, la convivialité des repas et le plaisir gustatif. C'est à travers l'utilisation des échanges sur de véritables réseaux sociaux informatisés qui dynamisent les groupes de projet de vie et de production, de consommation, que cette définition et quantification de la demande s'effectue.

Mettre en place un programme de production à partir d'une demande et réaliser cette production dans un délai court ou en juste à temps ne présente plus de difficultés techniques depuis les années 1980 et la mise en oeuvre de ces méthodes de management de l'outil de production.

Le centre de gestion de la production et de la distribution des richesses gère le parc informatique et les logiciels, les banques de données nécessaires, les réseaux informatiques, les centres de mise en sécurité des données.

3) Documentaires

Le centre de gestion de production rassemble la documentation technique des groupes de production. Il gère les banques de données et les droits d'accès à ces connaissances. Il met en place les forums d'expertise en fonction des besoins et organise les formations pour transmettre ces connaissances entre les groupes de production et les autres réseaux locaux. Cette documentation technique et les données archivées, les études de marché, peuvent être vendues à d'autres organismes externes. Le centre de gestion de production dispose d'une équipe de documentalistes et de traducteurs techniques pour assister les experts dans leur travail. Les données et la documentation technique sont mises en sécurité dans des salles sécurisées capables de résister aux catastrophes naturelles et aux incendies. Cette sécurité est organisée en relation avec le centre de guerre électronique et les chefs de guerre de la confédération.

L'utilisation de la documentation technique correspond à un flux d'échanges qui peut être matériel ( en contre partie le groupe de production apporte un travail dans les bâtiments, la maintenance, l'équipement des locaux de la documentation technique ), qui peut porter sur des heures de travail ou porter sur un flux financier avec le versement de droits sociaux. L'utilisation gratuite au titre de la solidarité est décidée par le conseil de l'action politique des réseaux locaux ou par la confédération.

 

4) Humaines

Le personnel rattaché au centre de gestion de production et de distribution des richesses se regroupe en 5 grandes catégories de métiers :

Pour chacun de ces métiers, le centre de gestion de production est aussi le cadre des formations professionnelles et le lieu d'apprentissage. La formation et l'éducation sont assurées dans le DAS 2 en tant qu' oeuvre éducative et formatrice capable d'élever le niveau de vie et de servir aux générations futures.

Comme pour le centre de gestion des réseaux initiatiques et de minimisation des violences, le centre dispose de personnels permanents, principalement des experts qui ont passés de longues années en production ou en distribution et qui souhaitent rester dans leurs domaines de compétences. La plupart des personnels passent quelques années dans le centre de gestion de la production pour acquérir une formation et des compétences nécessaires à leurs évolution professionnelle, principalement avant d'occuper des responsabilités dans les conseils de l'action politique des réseaux locaux ou de la confédération.

5) Financières

Les ressources financières du centre de gestion se calculent à partir d' un pourcentage appliqué aux flux financiers gérés par le centre pour couvrir les frais de gestion du centre, sinon le centre applique la répartition du coût de gestion sur les centres de production avec la  comptabilité analytique, la répartition des coûts fixes. Les méthodes de gestion sur ce point sont connues.

Le centre de gestion peut facturer des prestations, des fournitures ou des services à d'autres réseaux locaux ou à des organismes situés dans des systèmes de pouvoir sous le contrôle de la confédération. En principe tous les échanges entre réseaux locaux de production, nous l'avons vu, sont soldés immédiatement dans le calcul du prix de vente, ceci pour minimiser ce prix de vente et rendre les productions accessibles à tous les membres des réseaux de vie.

Le centre de gestion a pour finalités de couvrir ses charges, il n'a pas vocation à maximiser des profits.

Relations fonctionnelles du centre de gestion de production avec les autres réseaux :

Relations de fournisseur à client :

- pour les réseaux initiatiques : il fournit les tendances sur la consommation des biens et services indispensables à la vie, les équipements et les matériels amortis, il construit les locaux et assure leur maintenance.

- pour l'ensemble des activités des réseaux et de la confédération, il gère l'approvisionnement en nourriture et en biens de consommation, il construit les locaux de travail et d'habitation.

- pour la confédération, 

- pour le DAS 2 et le réseau éducatif et de formation : il fournir les sujets et les lieux des stages professionnels et des apprentissages.

- pour l'ensemble des activités des réseaux et de la confédération, il forme les gestionnaires de projet, les documentalistes, les informaticiens, les personnels de santé, de nutrition et d'alimentation, les personnels d'études de la demande et de l'offre, qui vont intégrer les nouveaux groupes de production ou de projets de vie, notamment les groupes de réalisation des oeuvres du DAS 2.

 

Relations de client à fournisseur : 

- pour les réseaux initiatiques : il a besoin des évaluations des activités initiatiques pour présenter le dossier de candidature des membres à des responsabilités de production ou de distribution des richesses : niveau atteint en travail de groupe, en prévention et résolution des problèmes et des violences, stade atteint dans la démarche initiatique et projet d'évolution humaine sur les plans politique, économique, social, culturel, militaire...

- pour la sécurité des données, il est client des centres de guerre électroniques et des chefs de guerre de la confédération

- pour les objectifs et les normes de production, il dépend des centres de l'action politique des réseaux locaux ou de la confédération.

- pour les constructions des infrastructures nécessaires aux groupes de production, il dépend des réseaux du DAS 2 et de la réalisation des oeuvres en génie civil ou militaire, en urbanisme et en aménagement du territoire. 

 

lire la suite

Plan de la Partie 4 : les réseaux citoyens de vie

la déclaration des droits à la vie sociale pour les êtres humains

les réseaux citoyens : présentation générale

le premier domaine d'activités stratégiques : activités indispensables à la survie

les réseaux qui développent la mission d'autorité, le niveau de confiance  et la minimisation des violences en utilisant la première source de savoir : 

le réseau initiatique

le réseau de prévention et de lutte contre les violences

le réseau d'éducation à la citoyenneté et à la vie en groupe

le centre de gestion des réseaux d'autorité

le conseil de l'action politique des réseaux d'autorité

les réseaux de production et de distribution des richesses matérielles et intellectuelles en utilisant la seconde source de savoir

I) le cercle vertueux et les biens communs

II) la production des biens indispensables à la vie

III ) l'organisation d'un groupe de production de richesses

le centre de gestion des réseaux de production des richesses

le conseil de l'action politique des réseaux de production et de distribution

second domaine d'activités stratégiques : la réalisation d' oeuvres durables

la réalisation des oeuvres, présentation générale

1ère partie : l' oeuvre politique, économique et sociale 

l'analyse de la valeur du travail et de la monnaie

   
   

troisième domaine d'activités stratégiques : l'action politique

     
 

 

les ressources disponibles pour la mise en place de nos réseaux citoyens de vie

ressources en économie, société, droit, politique

de l'assurance à la solidarité

travail-oeuvre-action politique

Évolution culturelle ou culture de la révolution

L’éducation et la formation: pas dans un système de pouvoir mais dans un réseau de compétences

La perception du travail, depuis 1789

les biens communs

les ressources pour l'utilisation de la première source de savoir: la source personnelle et initiatique

la vie après la vie, le livre du Dr Moody

Les quatre situation pour connaître l'illumination et la rencontre surnaturelle

l'extase amoureuse

Colloque sur l'Expérience de Mort Imminente

DOSSIER France 3 sur le colloque du 17 juin 2006 à Martigues

La première rencontre et décorporation

SHAMBHALA, le rite de Kâlachakra

une technique de décorporation

la seconde décorporation

le développement spirituel

la troisième décorporation

TIAHUANACO, 10 000 ans d'énigmes incas, les dessins rupestres des Andes

Les traductions de la rencontre surnaturelle et des

 

le plan du site    bibliothèque   accueil