fileane.com

 4ème partie : les réseaux citoyens de vie

Le conseil de l'action politique pour la mission d'autorité.

page entière

 

L'action politique au niveau local est assurée par le réseau de la démocratie participative qui dirige les projets et les activités des réseaux du premier domaine d'activités stratégiques indispensables à la survie. Les deux autres domaines d'activités stratégiques : celui des oeuvres durables et de l'action politique du mouvement dans son ensemble, sont dirigés non pas au niveau local mais au niveau de la confédération des réseaux citoyens de vie qui peut déléguer toute ou partie de l'action politique sur un projet particulier à un réseau local de la démocratie participative.

Le réseau de la démocratie locale participative regroupe donc le conseil de l'action politique des réseaux de la mission d'autorité et le conseil de l'action politique des réseaux des productions de biens et services indispensables à la survie. Il est aidé dans sa mission par les deux centres de gestion et de logistique : celui des réseaux d'autorité et celui des réseaux de production de biens et services.

Après avoir présenté le centre de gestion et de logistique des réseaux d'autorité qui assure la gestion administrative et la préparation des dossiers du conseil politique de la mission d'autorité, nous présentons le conseil de l'action politique pour la mission d'autorité.

 

domaine d'activité : Premier niveau de travail : indispensable à la survie

But : d'une part, assurer les fonctions du management pour diriger les trois réseaux qui sont responsables de l’optimisation de la mission d’autorité. Ces fonctions sont : définir les objectifs, organiser l'animation des réseaux et des équipes de projets, contrôler la réalisation des objectifs, représenter ces réseaux devant la confédération des réseaux citoyens de vie et les institutions des systèmes de pouvoirs présents dans l'environnement externe.

D'autre part, assurer l'action politique, c'est à dire diriger l'utilisation du principe de subsidiarité et du principe de l'alliance des contraires dans le processus de décision des réseaux pour développer une démocratie locale directe et participative.

 

Finalités des fonctions de management des réseaux d'autorité :

      

-         

 Axe de développement : élévation du niveau des compétences en management, en communication, en droit, en économie (première source de gains de productivité). Optimisation de la structure de décision et développement du management participatif dans le cadre d'une démocratie directe (deuxième source de gains de productivité).

 

Positionnement :

Nous sommes ici dans le réseau qui met en pratique l’action politique dans le cadre de la minimisation des violences et de l’optimisation de la mission d’autorité. Ces activités ont lieu au niveau local et constituent la majeure partie des questions prises en charge par la démocratie directe participative locale : assurer le développement de la vie en groupe social, obtenir un haut niveau de confiance et une motivation élevée chez les membres des réseaux citoyens de vie, garantir la liberté d’accès à l’éducation et à la formation pour permettre un développement personnel des êtres humains et pour développer un haut niveau de compétences dans les manières de vivre en groupe en obtenant la paix, la sécurité et tout ce qui découle du partage des valeurs d’amour et des rencontres avec les mystères de la vie pour venir enrichir la spiritualité et des cultures humanistes, un développement durable de la vie sur Terre.

Les membres qui sont désignés pour participer au conseil de l'action politique pour la mission d'autorité ne sont pas détachés à temps complet pour assurer cette mission (ce sont les membres du centre de gestion qui travaillent le plus souvent à temps complet pour assurer le travail administratif et préparer et exécuter les décisions du centre de l'action politique des réseaux d'autorité). Ils sont davantage les porte-paroles de leurs groupes de projet et ils travaillent avec le centre de gestion pour préparer leurs dossiers et leurs interventions lors du conseil de l'action politique. Le conseil de l'action politique se réunit en assemblée selon un planning et un ordre du jour déterminé. Il se transforme en conseil d'arbitrage pour règler au plan local, les cas de violences survenus parmi les réseaux. Les autres problèmes ou dysfonctionnement sont résolus et anticipés à travers le fonctionnement des principes de subsidiarité et de l'alliance des contraires dans le déroulement de l'activité des réseaux et des groupes de projet de vie. Lorsque ce fonctionnement ne donne pas satisfaction, les dirigeants mis en cause s'expliquent devant le conseil de l'action politique qui , en dernier recours peut demander l'intervention du groupe des mères.

Les managers qui se sont distingués dans leurs missions au sein du conseil local de l'action politique, sont invités par la Confédération à prendre des responsabilités de niveau supérieur pour les projets de vie menés par la confédération. 

 

La composition du conseil de l'action politique pour la mission d'autorité

Il comprend 3 groupes qui fonctionnent selon le mode de la Grande Loi qui lie.

un groupe défend la proposition, le second conteste cette proposition pour détecter ses points faibles, ses risques ou son utilité, le troisième est chargé d'arbitrer et de trancher.

La composition de chacun des 3 groupes se fait par tirage au sort à la fin d'une session de travail pour la session suivante de manière à constituer les groupes de travail qui vont préparer la prochaine session de prise de décisions ou selon l'urgence, se réunirent rapidement pour trancher une situation, répondre à une demande.

 

Les 3 groupes réunissent :

 des membres de droits : les porte-paroles des groupes de projet présents au niveau local, les membres désignés comme délégués pour la subsidiarité dans le projet ou la question qui fait débat, les membres de l'alliance des contraires qui sont parties prenantes dans ce projet source de débat, les membres du groupe local des mères, les chefs de guerre présent au niveau local, les correspondants ou délégués de la confédération.

des membres invités : les nouveaux membres qui prennent des responsabilités dans les projets de vie des trois réseaux ( les animateurs, formateurs, experts...), les jeunes en formation au centre de gestion, les pensionnaires des centres d'éducation qui ont été condamnés suite à leurs actes de violences, les représentants des réseaux locaux voisins...

Les débats sont publics et retransmis sur les espaces numériques des réseaux citoyens de vie.

 

Les compétences d'attribution du conseil dans son action politique au niveau local

 

Dans l'avancement des activités des trois réseaux de la mission d'autorité, le conseil prend des décisions qui s'imposent aux membres des réseaux citoyens. Ces décisions sont des normes, c'est à dire qu'elles ont été élaborées par les membres eux-mêmes ou leur porte-parole au niveau local. Ces décisions mettent en application les solutions optimales apportées par les délégués de la subsidiarité après les avoir adaptées aux particularités locales. 

  1. dans le fonctionnement du principe de subsidiarité

  1. dans le fonctionnement de l'alliance des contraires

  1. dans la gestion des compétences nécessaires à la mission d'autorité

Il s'agit ici de

  1. dans l'arbitrage et les décisions de justice

il 'agit de :

Lorsque les mesures d’éducation et de prévention n’ont pas été suffisantes et qu’un litige ne trouve pas une solution acceptable par l’ensemble des parties, le recours à l’arbitrage et à une décision de justice est nécessaire. L'arbitrage et la justice sont rendus par le réseau de la démocratie locale participative qui assure l'action politique. En fonction de la nature de la décision à prendre, les lieux et les moyens utilisés sont ceux d’un des trois réseaux. Lorsqu’il est question de crime ou de délit important, les auteurs, leurs victimes et les juges se déplacent dans un lieu où ils ont été pour poursuivre leur cheminement spirituel. En principe, ils ont tous suivi ce cheminement spirituel et avant l’arbitrage, ils peuvent demander, auteurs comme victimes, à bénéficier d’un ou plusieurs stages pour reprendre cette démarche, particulièrement les auteurs de crimes et de délit. Le refus de prendre ce temps de préparation à l’arbitrage pour les auteurs de crimes et de délits constitue une circonstance aggravante de nature à accélérer la procédure et à rendre la sanction plus importante. Dans ce cas, l’arbitrage se rend directement dans les centres éducatifs du réseau chargé de la lutte contre les violences. La décision de justice porte donc sur les violences commises ainsi que sur les premières mesures éducatives et de réparation mises de suite en oeuvre de manière à pouvoir apprécier les capacités d'amendement et de réinsertion des auteurs de violences parmi les activités des réseaux citoyens de vie. L'exclusion des réseaux peut entraîner la perte de tous les droits et acquis sociaux capitalisés ou une conversion de toute ou partie de ces droits dans la monnaie d'un système de pouvoir choisi par le condamné de manière à ce qu'il ne soit pas immédiatement dans la misère après son exclusion des réseaux citoyens de vie. L'exclusion d'un réseau local peut aussi s'accompagner d'une mutation dans un autre réseau local de manière à offrir au condamné une seconde chance. Nous verrons tout ceci dans le fonctionnement de la confédération qui définit les normes de vie à suivre dans ces situations.

  1. en matière de budget et de création monétaire

 les ressources financières ont deux sources :

Une source interne : l’institut de la démocratie locale participative assure la gestion locale de la monnaie et de la capitalisation des droits sociaux attribués par la confédération des réseaux citoyens de vie pour chacun des projets menés par ces trois réseaux ainsi que pour le fonctionnement de cet institut. Les demandes de budget supplémentaire ou les ajustements entre les différents budgets gérés par ces réseaux sont du ressort de l’institut qui centralise les flux monétaires et financiers avec la banque de la confédération. De même les demandes de budgets lors de l’ouverture de projets sont centralisées au niveau local par l’institut de la démocratie locale. Nous verrons ces normes financières plus loin lors de la présentation du fonctionnement de la banque de la confédération.

 Une source externe : les devises et les monnaie de l’économie marchande pour les échanges avec des partenaires appartenant à des systèmes de pouvoir. Un point particulier : le paiement par les non membres du réseau local, des services qui utilisent la sexualité soit dans la démarche spirituelle soit dans la canalisation de la violence soit lors des rites menés pour la cohésion du groupe. Ces rites et ces services sont divers : accès à un espace naturiste, à des thermes avec piscine, sauna, temple d’amour, suivi de stages de formation, entrée à des manifestations rituelles, vente de livres ou de documents multimédia. Ce paiement peut être différé et devenir gratuit lorsque la personne adhère et est admise dans un réseau de vie. En fonction des résultats obtenus parmi les réseaux citoyens de vie, des offres peuvent être faites aux institutions des systèmes de pouvoirs pour éduquer et réinsérer des délinquants. Les services rendus à ces institutions sont payés par les dirigeants des systèmes de pouvoir, y compris dans le cas où ces anciens délinquants veulent quitter ces systèmes de pouvoir à la fin de leur rééducation et de leur cheminement spirituel pour s’engager dans la vie des réseaux citoyens.

Dans le roman « D’Eleusis à Dendérah, l’évolution interdite », Laurie avec son école d’amour va mettre en place des aides à la sexualité pour les handicapés et ces services seront retenus par des municipalités des Pays-Bas, ce qui va générer des rentrées d’argent en monnaie marchande dans leur mouvement.

 

La compétence territoriale

elle varie selon la nature des questions en débat

chacun de ses niveaux peut se voir confier une délégation de la confédération pour assurer une mission ou un projet particulier, notamment en fonction de ses ressources locales remarquables pour une activité de la démarche initiatique par exemple, pour l'utilisation de ressources naturelles, de thermes, plan d'eau, espace de montagne, etc.

 

Relations fonctionnelles du centre d'action politique de la mission d'autorité avec les autres réseaux :

Relations de fournisseur à client :

pour les trois réseaux d'autorité : 

pour le centre de gestion des réseaux d'autorité

pour la confédération

pour les systèmes de pouvoir présents dans l'environnement externe

à titre onéreux, prestation de services ou fournitures de moyens, de compétences et d'équipements dans la lutte contre les violences, pour le travail de groupe, pour des prestations de services dans le domaine de la maîtrise de la dimension spirituelle de l'être humain ou de la dimension sexuelle, de la pratique amoureuse, etc., en cas de catastrophes naturelles, etc...

 

relations de client à fournisseur

vis à vis de la confédération

 

Plan de la Partie 4 : les réseaux citoyens de vie

la déclaration des droits à la vie sociale pour les êtres humains

les réseaux citoyens : présentation générale

le premier domaine d'activités stratégiques : activités indispensables à la survie

les réseaux qui développent la mission d'autorité, le niveau de confiance  et la minimisation des violences en utilisant la première source de savoir : 

le réseau initiatique

le réseau de prévention et de lutte contre les violences

le réseau d'éducation à la citoyenneté et à la vie en groupe

le centre de gestion des réseaux d'autorité

le conseil de l'action politique des réseaux d'autorité

les réseaux de production et de distribution des richesses matérielles et intellectuelles en utilisant la seconde source de savoir

I) le cercle vertueux et les biens communs

II) la production des biens indispensables à la vie

III ) l'organisation d'un groupe de production de richesses

le centre de gestion des réseaux de production des richesses
le conseil de l'action politique des réseaux de production et de distribution

second domaine d'activités stratégiques : la réalisation d' oeuvres durables

la réalisation des oeuvres, présentation générale

1ère partie : l' oeuvre politique, économique et sociale 

l'analyse de la valeur du travail et de la monnaie

   
   

troisième domaine d'activités stratégiques : l'action politique

     
 

 

les ressources disponibles pour la mise en place de nos réseaux citoyens de vie

ressources en économie, société, droit, politique

de l'assurance à la solidarité

travail-oeuvre-action politique

Évolution culturelle ou culture de la révolution

L’éducation et la formation: pas dans un système de pouvoir mais dans un réseau de compétences

La perception du travail, depuis 1789

les biens communs

les ressources pour l'utilisation de la première source de savoir: la source personnelle et initiatique

la vie après la vie, le livre du Dr Moody

Les quatre situation pour connaître l'illumination et la rencontre surnaturelle

l'extase amoureuse

Colloque sur l'Expérience de Mort Imminente

DOSSIER France 3 sur le colloque du 17 juin 2006 à Martigues

La première rencontre et décorporation

SHAMBHALA, le rite de Kâlachakra

une technique de décorporation

la seconde décorporation

le développement spirituel

la troisième décorporation

TIAHUANACO, 10 000 ans d'énigmes incas, les dessins rupestres des Andes

Les traductions de la rencontre surnaturelle et des

 

le plan du site    bibliothèque   accueil